GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 22 Septembre
Vendredi 23 Septembre
Samedi 24 Septembre
Dimanche 25 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 27 Septembre
Mercredi 28 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Japon: les maires des villes proches des centrales nucléaires favorables à leur réactivation

    media La centrale atomique d'Ohi, dans la préfecture de Fukui, a été relancée le 18 juillet 2012. Il s’agit de la seconde centrale remise en service depuis la catastrophe de Fukushima. REUTERS/Kyodo

    La grande majorité des communes japonaises sur lesquelles sont implantées des centrales nucléaires se disent favorables à leur redémarrage en cas de feu vert du gouvernement, selon un sondage publié par le journal Yomiuri. Près de deux ans après l'accident de Fukushima, quarante-huit réacteurs sur les cinquante que compte le Japon n'ont pas repris leur activité en raison des nouvelles mesures de sécurité exigées par le gouvernement.

    Avec notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles

    Seuls 18% des maires des communes japonaises qui abritent des réacteurs nucléaires sont opposés à leur redémarrage, selon le prestigieux quotidien Yomiuri.

    Les centrales continuent d’exercer un effet « narcotique » sur les riverains. Elles sont construites dans des régions pauvres, où les emplois sont rares et les municipalités qui acceptent leur présence reçoivent des avantages financiers considérables.

    Même à Fukushima, si un quart des ex-voisins de la centrale accidentée ne souhaitent pas y revivre, la majorité d’entre eux aimeraient retrouver les terres auxquelles ils sont attachés, selon une enquête de l’université de Fukushima.

    Les maires de communes favorables au redémarrage des réacteurs ne se posent aucune question sur la possibilité qu’ils soient construits sur des failles sismiques actives.

    Le nouveau Premier ministre Shinzo Abe est favorable à leur réactivation et à la construction de nouveaux réacteurs car, selon lui, le Japon ne peut pas se passer du nucléaire, en dépit des risques sismiques et de tsunamis.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.