L'annulation partielle de la dette birmane est-elle vraiment de bonne augure? - Asie-Pacifique - RFI

 

  1. 11:00 TU Journal
  2. 11:15 TU Sessions d'information
  3. 11:30 TU Journal
  4. 11:33 TU Sessions d'information
  5. 12:00 TU Journal
  6. 12:10 TU Sessions d'information
  7. 12:30 TU Journal
  8. 12:33 TU Sessions d'information
  9. 12:40 TU Grand reportage
  10. 13:00 TU Journal
  11. 13:10 TU LES MAITRES DU MYSTERES
  12. 14:00 TU Journal
  13. 14:10 TU Autour de la question
  14. 14:30 TU Journal
  15. 14:33 TU Autour de la question
  16. 15:00 TU Journal
  17. 15:10 TU Radio foot internationale
  18. 15:30 TU Journal
  19. 15:33 TU Radio foot internationale
  20. 16:00 TU Journal
  21. 16:10 TU Priorité santé
  22. 16:30 TU Journal
  23. 16:33 TU Priorité santé
  24. 17:00 TU Journal
  25. 17:10 TU La bande passante
  1. 11:00 TU Journal
  2. 11:15 TU Sessions d'information
  3. 11:30 TU Journal
  4. 11:33 TU Sessions d'information
  5. 12:00 TU Journal
  6. 12:10 TU Grand reportage
  7. 12:30 TU Sessions d'information
  8. 13:00 TU Journal
  9. 13:10 TU Sessions d'information
  10. 13:30 TU Journal
  11. 13:33 TU Danse des mots
  12. 14:00 TU Journal
  13. 14:10 TU Autour de la question
  14. 14:30 TU Journal
  15. 14:33 TU Autour de la question
  16. 15:00 TU Journal
  17. 15:10 TU Radio foot internationale
  18. 15:30 TU Journal
  19. 15:33 TU Radio foot internationale
  20. 16:00 TU Journal
  21. 16:10 TU Priorité santé
  22. 16:30 TU Journal
  23. 16:33 TU Priorité santé
  24. 17:00 TU Journal
  25. 17:10 TU La bande passante

Dernières infos

fermer

Asie-Pacifique

Birmanie EN BREF

L'annulation partielle de la dette birmane est-elle vraiment de bonne augure?

media  

Le gouvernement birman a obtenu l'annulation de la moitié de sa dette, suite à un accord conclu avec ses créanciers du Club de Paris. Cela représente la somme conséquente de 6 milliards de dollars. Les créanciers saluent les engagements pris par les autorités du pays, notamment le président Thein Sein, sur la voie des réformes politiques. Mais malgré la libération de prisonniers politiques, la situation des droits de l'homme reste préoccupante dans le pays, notamment en ce qui concerne la répression des minorités. Pour l'association Info Birmanie, ce geste économique en faveur du régime de Rangoun est tout à fait prématuré, comme l'explique sa coordinatrice, Célestine Foucher.

Une erreur est survenue lors de l'envoi du mail...
Le mail a bien été envoyé

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.