Le Japon intercepte un bateau de pêche chinois - France - RFI

Expand Player
Play

À l'écoute Sessions d'information

 

  1. 12:10 TU Sessions d'information
  2. 12:30 TU Journal
  3. 12:33 TU Sessions d'information
  4. 12:40 TU Grand reportage
  5. 13:00 TU Journal
  6. 13:10 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  7. 13:30 TU Journal
  8. 13:33 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  9. 14:00 TU Journal
  10. 14:10 TU Autour de la question
  11. 14:30 TU Journal
  12. 14:33 TU Autour de la question
  13. 15:00 TU Journal
  14. 15:10 TU Radio foot internationale
  15. 15:30 TU Journal
  16. 15:33 TU Radio foot internationale
  17. 16:00 TU Journal
  18. 16:10 TU Sessions d'information
  19. 16:30 TU Journal
  20. 16:33 TU Sessions d'information
  21. 16:40 TU Accents d'Europe
  22. 17:00 TU Journal
  23. 17:10 TU Décryptage
  24. 17:30 TU Journal
  25. 17:33 TU Sessions d'information
  1. 12:10 TU Grand reportage
  2. 12:30 TU Sessions d'information
  3. 13:00 TU Journal
  4. 13:10 TU Sessions d'information
  5. 13:30 TU Journal
  6. 13:33 TU Danse des mots
  7. 14:00 TU Journal
  8. 14:10 TU Autour de la question
  9. 14:30 TU Journal
  10. 14:33 TU Autour de la question
  11. 15:00 TU Journal
  12. 15:10 TU Radio foot internationale
  13. 15:30 TU Journal
  14. 15:33 TU Radio foot internationale
  15. 16:00 TU Journal
  16. 16:10 TU Sessions d'information
  17. 16:30 TU Journal
  18. 16:33 TU Sessions d'information
  19. 16:40 TU Accents d'Europe
  20. 17:00 TU Journal
  21. 17:10 TU La bande passante
  22. 17:30 TU Journal
  23. 17:33 TU Sessions d'information
  24. 17:40 TU La bande passante
  25. 18:00 TU Journal
Urgent

Selon les Nations unies, les massacres auraient été commis lors de la prise de Bentiu, localité pétrolifère située dans l’Etat de l’Unité, par les hommes de l’ancien vice-président sud-soudanais Riek Machar. Près de 200 personnes auraient notamment été tuées dans une mosquée et plusieurs autres dans une église, affirme l’ONU dans un communiqué.

Dernières infos

fermer

Asie-Pacifique

Chine Japon

Le Japon intercepte un bateau de pêche chinois

media

Le capitaine d’un bateau chinois a été arrêté par les autorités japonaises ce samedi 2 février. Il est accusé de pêche illégale. Son bateau, arraisonné par des gardes-côtes japonais, était au large de Miyako à environ 150 km des îles Senkaku/Diaoyu, îles que se disputent les deux pays.

Avec notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles

Le bateau de pêche chinois est suspecté de pêcher des coraux autour de l’île de Miyako partie intégrante de l’archipel d’Okinawa, lequel abrite plus de la moitié des bases américaines au Japon. Ces bases d’Okinawa servent à surveiller aussi bien la Chine que la Corée du Nord.

Comme par hasard, ce bateau de pêche chinois viole les eaux territoriales japonaises, au moment où le Premier ministre Shinzo Abe se trouve à Okinawa. Shinzo Abe déclare qu’il va renforcer la défense de la région d’Okinawa, dans laquelle il englobe les îles Senkaku, administrées par le Japon, revendiquées par la Chine.

Il ne se passe pas de jour ou presque, sans que des navires et des avions chinois, se livrent à des incursions autour des îles Senkaku, depuis que le Japon a nationalisé ces îles.

Face à cette hausse des tensions, le Japon a décidé de constituer une force spéciale de 600 hommes, de douze navires, d’hélicoptères, d’avions de chasse, pour surveiller et protéger les îles Senkaku.

En 2010, l’arrestation pendant deux semaines, du capitaine d’un bateau de pêche chinois autour des îles Senkaku, avait tourné à l’épreuve de force entre le Japon et la Chine.

Une erreur est survenue lors de l'envoi du mail...
Le mail a bien été envoyé

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.