Haïti: le français devient une langue officielle de la Caricom - Asie-Pacifique - RFI

 

  1. 21:00 TU Journal
  2. 21:10 TU Musiques du monde
  3. 21:30 TU Journal
  4. 21:33 TU Musiques du monde
  5. 22:00 TU Journal
  6. 22:10 TU Archives d'Afrique
  7. 22:30 TU Journal
  8. 22:40 TU Archives d'Afrique
  9. 23:00 TU Journal
  10. 23:10 TU Si loin si proche
  11. 23:30 TU Journal
  12. 23:33 TU Si loin si proche
  13. 21:00 TU Journal
  14. 21:10 TU Mondial sports
  15. 21:30 TU Journal
  16. 21:33 TU Mondial sports
  17. 22:00 TU Journal
  18. 22:10 TU Le débat africain
  19. 22:30 TU Journal
  20. 22:40 TU Le débat africain
  21. 23:00 TU Journal
  22. 23:10 TU Internationales
  23. 23:30 TU Journal
  1. 21:00 TU Journal
  2. 21:10 TU Orient hebdo
  3. 21:30 TU Journal
  4. 21:33 TU Le club RFI
  5. 22:00 TU Journal
  6. 22:10 TU Archives d'Afrique
  7. 22:30 TU Journal
  8. 22:40 TU Archives d'Afrique
  9. 23:00 TU Journal
  10. 23:10 TU EN SOL MAJEUR 1S
  11. 23:30 TU Journal
fermer

Asie-Pacifique

Haïti Michel Martelly

Haïti: le français devient une langue officielle de la Caricom

media

Le 24e sommet de la Caricom s'est achevé ce mardi à Port-au-Prince. Cette communauté, qui regroupe 15 pays de la Caraïbe, a focalisé les débats sur les questions de sécurité et de lutte contre le narcotrafic, sans parvenir à des propositions franches. Seule avancée, ce sommet de chefs d'état et de gouvernement a permis l'adoption du français comme deuxième langue de travail, après l'anglais.

Avec notre correspondante à Port-au-Prince, Amélie Baron

Haïti est le seul pays francophone de la Caricom (qui comprend 15 pays de la Caraïbe) composé majoritairement d'anciennes colonies britanniques. Les autorités haïtiennes ont longtemps plaidé pour faire reconnaître le français comme langue officielle au sein de cette communauté.

C'est désormais le cas. Le président Michel Martelly affirme que son pays va pouvoir davantage s'intégrer à la Caricom : « Haïti n'a pas, par exemple, pris la présidence (tournante de la Caricom, NDLR) peut-être à cause de ce déficit, explique-t-il. Quand on ne comprend pas ce qui est dit, on ne participe pas. Mais aujourd'hui, grâce au fait que le français soit là, l'Haïtien pourra se reconnaître, comprendre, discuter, proposer et faire des débats. Quand on ne peut pas s'exprimer, se faire comprendre ou quand on ne comprend rien, on est seul, isolé dans un monde.(...) Quand on rentre dans les termes techniques, bien que je comprenne un petit peu l'anglais, je me perds, je ne comprends rien. Par contre si c'est fait en français, même quand le domaine ne serait pas mien, j'ai la connaissance des mots ».

Le français va donc être progressivement utilisé au sein de la Communauté de la Caraïbe, notamment lors du prochain sommet des chefs d'Etats, en juillet à Trinité et Tobago.

Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.