GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Mai
Vendredi 18 Mai
Samedi 19 Mai
Dimanche 20 Mai
Aujourd'hui
Mardi 22 Mai
Mercredi 23 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Inde: lourd bilan après un double attentat à Hyderabad

    media

    En Inde, la ville d'Hyderabad (sud) a été ensanglantée jeudi 21 février par une double attaque à la bombe. 14 personnes ont été tuées et plus de 52 autres blessées dans un quartier bondé d'un district à majorité hindou. Le Premier ministre Manmohan Singh a immédiatement dénoncé un « acte lâche », promettant de punir les coupables. La police indienne parle « d'une attaque terroriste ».

    Avec notre correspondant à Bombay, Sébastien Farcis

    Selon le ministre de l’Intérieur, deux bombes étaient placées dans des vélos, un procédé habituel dans les attaques terroristes en Inde. Elles ont explosé à quelques secondes d’intervalle, à environ 19h, dans un quartier très commerçant comprenant deux cinémas et de nombreux restaurants. Il y avait donc beaucoup de monde à cette heure de pointe et dans ce lieu très fréquenté de la vieille ville d’Hyderabad.

    Ces attentats sont attribués à deux types de mouvements. D’abord, à des groupes islamistes qui ont souvent une base arrière pakistanaise. Et par ailleurs (...) à des groupes nationalistes hindous, qui se vengent d’attentats commis par des islamistes contre des Hindous, en s’attaquant à des musulmans.
    Christophe Jaffrelot Politologue, spécialiste de l'Inde et du Pakistan 10/10/2013 Écouter

    La police locale aurait également retrouvé un troisième engin non explosé sous un pont, à cinq kilomètres du lieu de l’attentat.

    Les images de nombreux corps mutilés montrées à la télévision indiquent que les bombes étaient puissantes. Beaucoup d’autres personnes ont été grièvement blessées, et le bilan pourrait s’alourdir dans les heures à venir.

    On ne sait pas encore qui se cache derrière ces explosions. Cependant, la ville d’Hyderabad a déjà été la cible d’attaques terroristes sanglantes en août 2007, attribuées à un groupe islamiste du Bangladesh, et qui ont coûté la vie à 42 personnes.

    Il est difficile d’opposer une parade à ce genre d’attentat. En Inde, les mesures de sécurité sont difficiles à mettre en œuvre. Il y a une désorganisation quasi structurelle de la police, liée au fait que l’on est dans un système fédéral. Au sein de la police nationale, il y a même des services qui sont en concurrence.
    Christophe Jaffrelot Politologue, spécialiste de l'Inde et du Pakistan. 10/10/2013 Écouter

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.