GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 14 Avril
Lundi 15 Avril
Mardi 16 Avril
Mercredi 17 Avril
Aujourd'hui
Vendredi 19 Avril
Samedi 20 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Dennis Rodman en Corée du Nord, ou la «diplomatie du basket-ball»

    media Dennis Rodman, star à la retraite du basket américain, a été accueilli à l'aéroport par le vice-président du Comité olympique nord-coréen. Pyongyang, le 26 février 2013.

    Une délégation américaine pour le moins surprenante est arrivée mardi soir 26 février en Corée du Nord. Dennis Rodman, l’excentrique star de la NBA à la retraite, accompagnée de trois membres des Harlem Globetrotters et d’une équipe de télévision américaine, ont entamé une visite de cinq jours dans le pays considéré comme le plus fermé au monde. Une tentative inattendue de « diplomatie du basket-ball », alors que les relations entre les Etats-Unis et la Corée du Nord continuent de se détériorer depuis l’essai nucléaire conduit par Pyongyang début février.

    Avec notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias

    C’est un diplomate plutôt atypique qui a débarqué à Pyongyang. Dennis Rodman, arborant ses nombreux piercings et ses tatouages, est arrivé dans une Corée du Nord où le simple fait de se laisser pousser la barbe est réprouvé.

    Au programme de sa visite : des matchs avec des basketteurs nord-coréens et un entraînement avec des enfants. Une visite filmée par le magazine américain Vice, dont le fondateur a déclaré que l’objectif était « d’encourager la Corée du Nord à s’ouvrir et à améliorer ses relations avec le monde extérieur ».

    Si le régime mène depuis des décennies une intense propagande anti-américaine, le basketball est un sport très populaire au Nord, et le « dirigeant suprême » Kim Jong-un serait un grand fan. Un ballon dédicacé par Michael Jordan trône même dans un musée local.

    « Je ne suis pas un politique, je viens en paix, et j’aime les Nord-Coréens », a tweeté dès son arrivée Dennis Rodman. Le basketteur a ajouté : « J’espère que je vais rencontrer le type de Gangnam Style », semblant au passage confondre la Corée du Nord avec celle du Sud.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.