GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 21 Novembre
Vendredi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Amnesty International dénonce l’extension d’un camp de concentration en Corée du Nord

    media Vallée de Ch’oma-Bong, Corée du Nord Amnesty International REUTERS/Digital Globe 2013/Amnesty International/Handout

    La Corée du Nord a étendu l’un de ses camps de concentration : c’est du moins ce qu’affirme l’ONG internationale de défense des droits de l’Homme, Amnesty International, dans un nouveau rapport publié ce jeudi 7 mars. Le régime de Pyongyang continue de nier l’existence de son système concentrationnaire, qualifié d’invention de ses ennemis. Mais le recours aux images satellites et aux témoignages de réfugiés rendent ces dénégations de moins en moins crédibles.

    Avec notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias

    La Corée du Nord a agrandi son tristement célèbre camp 14. Alors que le régime de Kim Jong-un interdit toute enquête sur le terrain, Amnesty International étaye ses accusations en s’appuyant sur des photos prises par satellite.

    Celles-ci montrent qu’au cours des sept dernières années, de nouveaux miradors, barbelés et postes de contrôle sont apparus à proximité du camp 14, dans la vallée de Choma-bong, à 70 km de la capitale, Pyongyang. Ce nouvel espace fermé d’environ 20 km² inclut un village de civils.

    Amnesty s’inquiète et estime que la frontière entre les camps de travail et les populations qui les entourent est devenue plus floue. Ses photos suggèrent aussi une augmentation de l’activité minière dans le camp.

    Selon l’ONG, plus de 100 000 personnes, enfants inclus, sont prisonnières du goulag nord-coréen. Les rares détenus qui ont réussi à s’évader ont raconté avoir subi des brutalités, la torture, la malnutrition et le travail forcé. Les exécutions publiques y seraient également fréquentes. Amnesty International a appelé le Conseil des droits de l’homme de l’ONU à établir une commission d’enquête.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.