GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Aujourd'hui
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Tensions en Corée du Nord après des manoeuvres militaires de la Corée du Sud et des Etats-Unis

    media Le leader nord-coréen Kim Jong-un regarde les positions de l'armée sud-coréenne, le 7 mars 2013. Cliché transmis par l'agence KCNA de Corée du Nord. REUTERS/KCNA

    Ce lundi 11 mars, la Corée du Sud et les Etats-Unis ont entamé des manoeuvres militaires annuelles baptisées «Key Resolve» et majoritairement virtuelles même si elles mobilisent des milliers de soldats. Ces manoeuvres sont condamnées par la Corée du Nord. Le voisin nord-coréen considère qu'il s'agit d'une invasion. Il a d'ailleurs menacé les deux pays de frappe nucléaire et a suspendu sa ligne de communication en cas d'urgence.

    Le régime nord-coréen multiplie les gestes belliqueux, en réponse aux nouvelles sanctions votées récemment par le Conseil de sécurité de l’Onu, et à l’annonce des manœuvres annuelles conjointes des armées sud-coréennes et américaines.

    L’exercice simule le débarquement d’importantes forces américaines sur la péninsule coréenne, en cas de conflit. Il mobilise 10 000 soldats sud-coréens et 3 500 soldats américains. Ces manoeuvres, majoritairement virtuelles, interviennent quelques jours après de fortes tensions dans la péninsule. Selon le correspondant de RFI, Frédéric Ojardias, ces exercices conjoints doivent durer deux semaines. Ils ont lieu sur terre, sur mer et dans les airs, et incluent des simulations par ordinateur.

    Dans ce contexte, le risque des malentendus et d’escalade semble d’autant plus important, que les dirigeants des deux Etats antagonistes sont aux affaires depuis peu et manquent d’expérience. Le dictateur nord-coréen a succédé à son père il y a un peu plus d’un an. La présidente sud-coréenne est entrée en fonction il y a seulement deux semaines.

    La Corée du Nord a menacé de remettre en question l'accord d'armistice mettant fin à la guerre de Corée de 1953, en évoquant une «guerre nucléaire préventive». Pour le voisin nord-coréen et le président Kim Jong-Un, ces manoeuvres, même virtuelles, représentent une invasion du Nord par le Sud soutenu par l'allié américain. La ligne de communication en cas d'urgence entre les deux Etats a été suspendue. Cette dernière a été mise en place en 1971 et a déjà été interrompue à plusieurs reprises notamment en 2010. Elle est pourtant utilisée deux fois par jour par la Corée du Nord et la Corée du Sud.

    De son côté, la présidente sud-coréenne, Park Guen-Hye juge la situation très grave. Elle a assuré qu'elle répondrait de manière ferme à toute provocation du Nord. Un cabinet ministériel se réunira pour la première fois, ce lundi 11 mars, depuis le début de son mandat, il y a deux semaines.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.