La Chine est maintenant le cinquième exportateur d’armes dans le monde - Asie-Pacifique - RFI

 

  1. 08:10 TU Appels sur l'actualité
  2. 08:30 TU Journal
  3. 08:40 TU Appels sur l'actualité
  4. 09:00 TU Journal
  5. 09:10 TU Priorité santé
  6. 09:30 TU Journal
  7. 09:33 TU Priorité santé
  8. 10:00 TU Journal
  9. 10:10 TU 7 milliards de voisins
  10. 10:30 TU Journal
  11. 10:33 TU 7 milliards de voisins
  12. 11:00 TU Journal
  13. 11:15 TU Sessions d'information
  14. 11:30 TU Journal
  15. 11:33 TU Sessions d'information
  16. 12:00 TU Journal
  17. 12:10 TU Grand reportage
  18. 12:30 TU Journal
  19. 12:33 TU Sessions d'information
  20. 12:40 TU Accents d'Europe
  21. 13:00 TU Journal
  22. 13:10 TU Sessions d'information
  23. 13:30 TU Journal
  24. 13:33 TU Danse des mots
  25. 14:00 TU Journal
  1. 08:10 TU Appels sur l'actualité
  2. 08:30 TU Journal
  3. 08:40 TU Appels sur l'actualité
  4. 09:00 TU Journal
  5. 09:10 TU Priorité santé
  6. 09:30 TU Journal
  7. 09:33 TU Priorité santé
  8. 10:00 TU Journal
  9. 10:10 TU 7 milliards de voisins
  10. 10:30 TU Journal
  11. 10:33 TU 7 milliards de voisins
  12. 11:00 TU Journal
  13. 11:15 TU Sessions d'information
  14. 11:30 TU Journal
  15. 11:33 TU Sessions d'information
  16. 12:00 TU Journal
  17. 12:10 TU Grand reportage
  18. 12:30 TU Sessions d'information
  19. 13:00 TU Journal
  20. 13:10 TU Sessions d'information
  21. 13:30 TU Journal
  22. 13:33 TU Danse des mots
  23. 14:00 TU Journal
  24. 14:10 TU Autour de la question
  25. 14:30 TU Journal
fermer

Asie-Pacifique

Chine Défense

La Chine est maintenant le cinquième exportateur d’armes dans le monde

media L'unique porte-avions chinois, à quai, dans le port de Dalian. REUTERS/CCTV via Reuters TV

La Chine est devenue le cinquième exportateur d’armes dans le monde selon le Stockholm International Peace Research Institute (Sipri), un centre de recherches suédois. L’étude porte sur la période 2008-2012. La Chine devance ainsi la Grande-Bretagne et a pour principal client le Pakistan.

Avec notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde

Cela fait partie de la « renaissance chinoise » prônée par le nouveau président Xi Jinping : la Chine, qui a retrouvé son rang de deuxième puissance économique du monde entend également s’affirmer sur le plan militaire.

Avion furtif, un premier porte-avions, des hélicoptères et encore récemment une frégate furtive, les médias chinois ont multipliés les annonces concernant la modernisation de l’armée populaire de libération. Des équipements et des matériels que la Chine vend au Pakistan, son principal client, qui compte pour 55% des achats d’armes chinoises dont des sous-marins et des avions de combats.

Selon le Sipri, Pékin arrive ainsi juste derrière Berlin et Paris dans le top 5 des marchands de canons. Parmi les autres clients de la Chine, la Birmanie avec 8% des armes vendues, le Bangladesh 7%, mais aussi l’Algérie, le Venezuela et le Maroc qui ont passé commande ces cinq dernières années d’aéronefs et de véhicules blindés notamment.

Depuis l’embargo sur les exportations d’armes vers la Chine décrété par les occidentaux suite à la répression du mouvement étudiant de Tiananmen en 1989, Pékin n’a pas freiné ce mouvement, bien au contraire. Dépendant de sa propre industrie de l’armement, Pékin a mis les bouchées doubles pour tenter de rattraper son retard vis-à-vis des Américains et des Russes qui, sur la même période, ont représenté respectivement 30% et 26% des exportations d’armes dans le monde.

Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.