GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 24 Juillet
Mardi 25 Juillet
Mercredi 26 Juillet
Jeudi 27 Juillet
Aujourd'hui
Samedi 29 Juillet
Dimanche 30 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Les Etats-Unis ordonnent aux familles de leurs diplomates de quitter le Venezuela (Département d'Etat)
    • Le sénat américain adopte les sanctions contre la Russie et envoie le texte au président
    • Nigeria: au moins 50 morts dans une attaque de Boko Haram contre une mission pétrolière
    • Venezuela: un mineur tué, 5e victime en 2 jours de grève contre Maduro (parquet)
    • Venezuela: Maduro propose un dialogue à l'opposition avant l'élection de la Constituante
    • Venezuela: un mort durant une manifestation au deuxième jour de la grève (parquet)
    Asie-Pacifique

    Des réseaux sociaux pour faciliter le don du sang

    media

    Les réseaux sociaux peuvent aussi sauver des vies et c’est ce qu’on voit émerger en Inde, où plusieurs groupes ont été créés sur Facebook et Twitter afin de regrouper, et de faciliter les dons de sang. En quelques clics et lignes bien formulées, les personnes hospitalisées et leurs proches peuvent ainsi entrer en contact avec des donneurs potentiels à côté de chez eux.

    Il y a trois principales plateformes qui existent simultanément sur Facebook et Twitter depuis quelques années. Leur nom est I can save life, Blood Aid et Blood Donors India, et elles ont toutes des milliers d’abonnés répartis dans toute l’Inde. Chaque jour, des dizaines de messages sont postés sur ces réseaux, avec des requêtes précises concernant le groupe sanguin, l’hôpital où se trouve le patient et le numéro de téléphone à contacter. Et leur croissance est exponentielle, car en général, les gens entrent dans ces groupes quand ils ont un besoin de transfusion. Mais une fois qu’ils ont reçu cette aide vitale, ils font toujours partie de cette communauté. Et ils reçoivent les alertes des autres membres. Ainsi, s’il y a un besoin urgent dans leur quartier, qui correspond à leur groupe sanguin, cela devient difficile de l’ignorer. Ce système ne demande aucune supervision, sauf dans les cas les plus difficiles où l’un des fondateurs va faire jouer son réseau pour augmenter les chances de trouver un donneur.

    Des besoins importants en Inde

    Dans la plupart des hôpitaux indiens, le sang est disponible mais il faut payer des sommes importantes. En effet les patients qui en ont besoin doivent débourser environ 30 euros par transfusion. Et la seule manière d’éviter de payer est de faire venir un donneur en échange. Auparavant, il était difficile de mobiliser rapidement les gens. La grande force des réseaux sociaux réside justement dans la rapidité et la proximité. Et leur utilité s'est vérifié au moment des nombreux attentats qui ont secoué l’Inde ces dernières années. Dans ces moments là, tout le monde se rend sur Facebook ou Twitter pour chercher des informations, et il est donc aisé d’y faire passer les demandes de dons.

    Des plateformes actives en dehors des frontières de l'Inde

    Le groupe Icansavelife a par exemple été contacté par des personnes en recherche de sang au Bangladesh et au Pakistan, et l’un d’entre eux est même venu en Inde pour recevoir une transfusion. Ce qui a motivé sa fondatrice à monter une nouvelle plateforme, appelée Beyond our borders, ce qui qui signifie « au delà de nos frontières ».

    Pour les comptes Twitter :

    • I can save life : https://twitter.com/iCanSaveLife
    • Blood Aid : https://twitter.com/bloodaid
    • Blood Donors India : https://twitter.com/blooddonorsin
    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.