GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Les Japonais interpellent les Français après la vente de matériel d'appontage aux Chinois

    media

    Ce lundi 18 mars, le gouvernement japonais a fait part à la France de sa préoccupation après la vente à la marine chinoise de matériel militaire français. Une vente qui a eu lieu ces derniers mois et qui concerne du matériel destiné à apporter une assistance à l'appontage d'hélicoptères sur les navires chinois. On doit ce regain de tension à un groupe d'îles administrées par le Japon, mais revendiquées par la Chine.

    Avec notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles

    Le Japon vient d'apprendre que la Chine va utiliser ses systèmes d’appontage d’hélicoptères sans assistance, très utiles par mauvais temps, sur ses navires de surveillance, et s'en inquiète. En effet, ces mêmes bateaux de surveillance violent à intervalles réguliers les eaux territoriales japonaises autour des îles Senkaku, ou Diaoyu en chinois, revendiquées par Pékin.

    Pour le Japon, ce matériel français d’appontage, qui permet à la Chine de moderniser ses propres systèmes, représente une menace supplémentaire pour les garde-côtes japonais.

    Dernièrement, autour des îles contestées, des bâtiments de guerre chinois ont ciblé des patrouilleurs et des hélicoptères japonais avec le radar de tir.

    Selon le journal français Le Marin, la France a vendu à la Chine onze grilles d’appontage pour hélicoptères. Le Japon assure que ses relations avec la France sont bonnes et ne souffriront pas de la vente de ce matériel à la Chine.

    Et pour cause, ce type de matériel n'est pas couvert par l’embargo sur les armes de l’Union européenne contre la Chine. Cet embargo avait été mis en place en 1989 à la suite de la répression des manifestations de la place Tiananmen à Pékin.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.