GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Aujourd'hui
Dimanche 25 Août
Lundi 26 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Hong Kong: la police antiémeute a chargé les manifestants prodémocratie dans le quartier de Kwun Tong (journaliste AFP)
    • Spatial: le vaisseau «Soyouz» avec le premier robot humanoïde russe à son bord ne parvient pas à s'arrimer à l'ISS
    Asie-Pacifique

    La Chine veut aider à la réconciliation entre les deux Corées

    media À Paju, du côté sud-coréen de la frontière, un homme devant une carte présentant la zone démilitarisée séparant les deux Corées. REUTERS/Kim Hong-Ji

    Pékin est disposé à aider les deux Corées à se reparler. C’est ce qu’à fait savoir ce mercredi 20 mars, le nouveau président Chinois Xi Jinping à son homologue sud-coréenne, elle aussi fraîchement désignée, Park Geun-hye. «La Chine est prête à fournir l’aide nécessaire pour promouvoir la réconciliation et la coopération entre le Sud et le Nord», a affirmé le nouveau président chinois. Preuve d’un changement de ton à Pékin, mais aussi à Séoul.

    Avec notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde

    La Chine entend jouer le rôle de médiateur entre les deux Corées, et Xi Jinping a compris que Séoul ne lui ferait pas la sourde oreille.

    Il n’est pas question de revenir à la « Sunshine policy », qui avait valu un prix Nobel de la Paix au président sud-coréen Kim Dae-jung, à une époque où Séoul considérait que Pékin était le plus court chemin pour gagner Pyongyang.

    Mais pas question, non plus, de rester dans une situation dans laquelle la Corée du Nord menace le voisin sud-coréen et les Etats-Unis d’une guerre thermonucléaire.

    À Séoul, la présidente Park Geun-hye, fille du dictateur Park Chung-hee, a été élue à la tête d’un parti radicalement opposé aux idées de l’ancien président Kim Dae-jung, le héros des luttes pour la démocratie dans son pays.

    Cinq ans de défiance

    Mais elle parle couramment le chinois et a fait savoir qu’elle était prête à organiser un sommet avec le Nord, pourvu que cela permette de sortir de l’impasse dans laquelle se trouvent les relations intercoréennes.

    Des relations figées par le gouvernement conservateur précédent depuis le naufrage de la navette sud-coréenne Chonean en 2010. Cinq ans à ne plus se parler… Les services secrets sud-coréens ont appris la mort de Kim Jong-il par la presse, comme tout le monde, et la situation n’a jamais été aussi explosive.

    Le recours, c’est donc Pékin où un nouveau président n’hésite plus à prendre son téléphone pour qualifier les Coréens du Sud et du nord de « compatriotes ». Sachant aussi que la nouvelle génération de dirigeants chinois reste obsédée par la stabilité de la péninsule et cherche également à sortir de l’impasse avec l’allié nord-coréen, qui ne l’écoute plus depuis longtemps.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.