GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 12 Juillet
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    L'affaire des fusiliers marins provoque la démission du ministre italien des Affaires étrangères

    media Giulio Terzi a démissionné de son poste de ministre italien des Affaires étrangères, le 26 mars 2013 REUTERS/Remo Casilli

    Le chef de la diplomatie italienne Giulio Terzi a annoncé ce mardi sa démission pour protester contre la décision de son gouvernement de renvoyer en Inde deux fusiliers marins italiens, accusés d’avoir tué par erreur, en février 2012, deux pêcheurs indiens lors de l'escorte d'un pétrolier italien au large des côtes du Kérala. Des faits qui provoquent une sérieuse crise diplomatique entre les deux pays.

    Les militaires italiens, retenus en Inde après avoir tué, le 15 février 2012, deux pêcheurs qu’ils affirment avoir pris pour des pirates, avaient été autorisés à rentrer en Italie pour participer aux élections de février 2013. En échange, ils avaient promis qu’ils reviendraient en Inde pour y être jugé avant le 22 mars.

    L’ambassadeur italien s’était porté garant de ce retour, mais entretemps Rome a estimé que les faits s’étaient déroulés dans les eaux internationales et qu’ils ne relevaient donc pas de la justice indienne. Colère de New Delhi, qui décide alors d’empêcher l’ambassadeur de quitter le territoire.

    Casse-tête diplomatique

    Bref un véritable un véritable casse-tête diplomatique, que le gouvernement de Mario Monti a choisi de résoudre en se pliant aux exigences de New Delhi, après avoir reçu l’assurance que les deux marins n’encouraient pas la peine de mort.

    Le ministre des Affaires étrangères, opposé au retour des militaires devant la justice indienne, a donc préféré quitter ses fonctions. Ce coup d'éclat de Giulio Terzi intervient alors qu’un nouveau gouvernement doit être rapidement mis en place suite aux dernières élections. Mais il a a provoqué un vif débat au Parlement, où l’opposition a demandé des explications au chef du gouvernement Mario Monti.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.