GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Aujourd'hui
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    La Corée du Nord accentue ses menaces sur les Etats-Unis

    media Kim Jong-un (C) observe les derniers équipements militaires de son armée au cours d'une visite le 24 mars 2013 à Pyonyang REUTERS/KCNA

    Les gesticulations nord-coréennes continuent. Au cours des dernières semaines, les menaces de la République populaire démocratique de Corée (RPDC) à l'encontre de la Corée du Sud et des Etats-Unis ont atteint des sommets. Vendredi 29 mars 2013, le «dirigeant suprême», Kim Jong-un a demandé à son armée de se préparer à lancer des frappes sur le territoire des Etats-Unis, et sur les bases américaines dans le Pacifique et en Corée du Sud.

    Avec notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias

    Non content d'avoir diffusé des vidéos de propagande montrant la Maison Blanche dans la ligne de mire de missiles nord-coréens et le Congrès en flammes, Kim Jong-un a rassemblé vendredi des dizaines de milliers de Nord-Coréens sur la grande place Kim Il-sung, à Pyongyang, pour qu’ils « manifestent » leur colère vis-à-vis des Etats-Unis.

    La raison de la fureur du régime : deux bombardiers furtifs américains B2 ont survolé jeudi la Corée du Sud. Des avions capables de porter des missiles nucléaires. Les Etats-Unis ont ainsi voulu afficher leur capacité de dissuasion, et assurer leur allié sud-coréen de leur soutien en cas de conflit armé.

    La Russie a critiqué ce vol, mettant en garde contre « les actions unilatérales » qui risqueraient de provoquer des accrochages et une escalade militaire.

    La Chine, de son côté, a appelé toute les parties au calme. Si personne ne croit que Pyongyang osera mettre à exécution ses menaces d’attaque, il reste toujours le risque d’une provocation localisée, qui pourrait dégénérer en un conflit de grande ampleur.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.