GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Aujourd'hui
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    La Corée du Nord réaffirme «l'état de guerre» avec la Corée du Sud

    media Patrouille militaire nord-coréenne près de la ville de Sinuiju, le 29 mars 2013. REUTERS/Jacky Chen

    La Corée du Nord continue ses invectives à l’égard de la Corée du Sud. Ce samedi 30 mars, son agence officielle a déclaré : « les relations inter-coréennes sont en état de guerre et toutes les questions entre les deux Corées seront traitées selon un protocole adapté à la guerre ». Les Etats-Unis assurent prendre « au sérieux » ces menaces.

    Avec notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias

    Ces nouvelles menaces sont essentiellement une reformulation des provocations verbales déjà proférées par le régime au cours des dernières semaines. Il ne faut pas oublier que les deux Corées n’ont jamais signé de traité de paix depuis la fin de la guerre de Corée, en 1953. Seul un armistice a été signé. Cet accord est d'ailleurs régulièrement déclaré nul par Pyongyang.

    Signe que la menace n’est que rhétorique pour le moment : ce samedi matin encore, des centaines d’employés sud-coréens ont traversé sans problème la frontière pour aller travailler sur une zone industrielle conjointe, située au Nord.

    Avec ces déclarations, le régime nord-coréen exprime sa colère suite au récent survol de bombardiers furtifs américains B2 sur la péninsule. Il a aussi été rendu furieux par une déclaration de l’armée sud-coréenne, qui s’est dit prête - en cas de provocation armée - à détruire les milliers de statues des dirigeants du Nord, Kim Jong-il et Kim Il-sung.

    Il s'agit donc d'une guerre de mots. Laquelle est cependant très utile à Kim Jong-un, qui peut mettre à profit cette atmosphère de guerre larvée pour resserrer les rangs parmi ses soldats, et renforcer son contrôle sur sa propre population.

    La Corée du Sud prête à riposter

    Le ministère sud-coréen de la Défense a déclaré que les armées du Sud étaient prêtes à riposter à toute provocation et qu'elles surveillaient de très prêt tout mouvement de troupes au Nord. Séoul a précisé qu'aucun mouvement suspect n'avait été détecté pour le moment.

    Aux Etats-Unis, pays allié de la Corée du Sud, la Maison Blanche a indiqué dans un communiqué qu'elle prenait « au sérieux » ces menaces du voisin nord-coréen. Puis, elle a confirmé la poursuite « des relations étroites avec son allié sud-coréen. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.