GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Aujourd'hui
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Corée du Nord: la population habituée à la «langue des poings»

    media Avion AF 16 américain envoyé en soutien sur la base d'Osan en Corée du Sud, le 2 avril 2013. REUTERS/Bae Jong-hyon/Yonhap

    Depuis plusieurs semaines, la Corée du Nord fait monter les tensions. La dictature a mis sa population sur le pied de guerre, dénoncé l’armistice avec le Sud et réaffirmé l’état de guerre, et promis l’apocalypse nucléaire en cas « d’agression » des Etats-Unis et de la Corée du Sud. Ces menaces verbales sont accueillies avec beaucoup de calme par la population sud-coréenne. Qu’en est-il au Nord ? Comment les Nord-Coréens interprètent-ils cette surenchère de leur régime ?

    Avec notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias

    Oh Song-il a 34 ans. Il travaillait pour un département de propagande du Parti des Travailleurs, à Pyongyang. Réfugié au Sud en 2010, il est devenu un militant d’une ONG de dissidents, la Radio Ouverte pour la Corée du Nord.

    Oh Sung-il assure que les menaces de guerre proférées quotidiennement par le régime ne l’inquiètent pas :« Je suis habitué à cette rhétorique très agressive... En Corée du Nord, on dit que pour survivre, il faut parler " la langue des poings ". C’est ce que fait le gouvernement depuis des années. Je pense que le régime nord-coréen lui-même a peur (d’une agression des Etats-Unis) ! Mais ses menaces ne sont que des mots, je ne crois pas qu’il passera à l’acte.»

    Il précise aussi que : « Quant à la population nord-coréenne, plus que la peur d’une guerre, ce qui les ennuie, c’est le fait que pendant ces périodes de tension, la surveillance et les contrôles (dans la rue) sont renforcés. Cela rend juste la vie quotidienne plus difficile que d’habitude

    Seul bémol :Oh Sung-il fait remarquer que le nouveau dirigeant Kim Jong-un affiche un style plus agressif que celui de son père, Kim Jong-il. Arrivé au pouvoir il y a un peu plus d’un an, Kim Jong-un est jeune, inexpérimenté et donc moins prévisible que ses prédécesseurs.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.