GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Aujourd'hui
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Le Pakistan expulse trois présumés apprentis jihadistes français

    media A Lahore, au Pakistan. AFP PHOTO/ Farooq NAEEM

    Le Pakistan vient d'expulser trois Français apprentis jihadistes présumés qui y étaient détenus en secret depuis dix mois. Les trois jeunes hommes avaient été arrêtés en même temps qu’un autre Français, Naamen Meziche, soupçonné d’être un important cadre d’al-Qaïda. En janvier 2012, ces trois hommes avaient quitté Orléans pour, disaient-ils, un voyage à La Mecque, cité sainte de l'islam.

    Avec notre correspondante à Islamabad, Gaëlle Lussiaa-Berdou

    C’était quelques semaines après les assassinats commis en France par Mohamed Merah, qui se réclamait d’al-Qaïda et qui avait lui aussi séjourné au Pakistan : le 28 mai 2012, la police pakistanaise arrêtait Naamen Meziche dans la province du Baloutchistan, dans le sud-ouest du pays, près de la frontière iranienne mais aussi des zones tribales qui bordent l’Afghanistan. Une région connue comme un repaire de groupes extrémistes, notamment d’al-Qaïda et des talibans.

    Pèlerinage ?

    Ce qu’on ne savait pas à l’époque, c’est que trois autres Français y avaient aussi été arrêtés en même temps que Meziche. Ces trois hommes, d’une trentaine d’années vivaient à Orléans. Ils avaient quitté la France quatre mois avant leur arrestation en annonçant qu’ils comptaient aller à La Mecque en Arabie Saoudite.

    Selon les autorités pakistanaises, ils sont plutôt arrivés au Pakistan en passant par la Turquie, puis par l’Iran où Naamen Meziche serait venu les chercher. Meziche, lui, est toujours détenu au Pakistan mais devrait aussi, à terme, être expulsé vers la France. C'est désormais au tour de la justice française, maintenant, d’éclaircir les liens précis qui l’unissait aux trois jeunes hommes.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.