GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Aujourd'hui
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Trois jihadistes français, expulsés du Pakistan, placés en garde à vue à Paris

    media Image d'une vidéo montrant des jihadistes dans un camp d'entraînement au Pakistan. Internet

    Ils ont passé un peu plus de dix mois derrière des barreaux au Pakistan, dans le plus grand secret. Trois jeunes Français, islamistes présumés, expulsés ces derniers jours par Islamabad, ont été placés en garde à vue, depuis leur arrivée à Paris. Ils sont soupçonnés d'avoir cherché à devenir des jihadistes.

    A l'exception des deux gouvernements, personne ne savait que trois ressortissants français avaient été arrêtés le 28 mai 2012, au Baloutchistan, une province du sud-ouest pakistanais.

    Ils avaient été interpellés en compagnie d'un quatrième Français, dont Islamabad et Paris se féliciteront le mois suivant de la neutralisation. Et pour cause : l'homme en question, Naamen Meziche, la quarantaine, est considéré par les deux pays comme un « cadre important » d'al-Qaïda, qui serait lié à la cellule dite de Hambourg impliquée dans les attentats antiaméricains du 11 septembre 2001.

    Pas un mot en revanche des trois autres Français. Plus jeunes, ils ont 27, 29 et 30 ans. Tous sont domiciliés dans la région d'Orléans, au sud-ouest de Paris. Inconnus des services de sécurité, ils avaient quitté l'Hexagone au mois de janvier, partis pour la Mecque, avaient-ils dit alors à leurs familles.

    Arrêtés donc quatre mois plus tard au Pakistan et placés au secret jusqu'à ce retour en France où ils sont soupçonnés d'avoir voulu combattre auprès des talibans afghans.

    Mais les services secrets français attendent surtout l'expulsion de Naamen Meziche, également promise par le Pakistan. 

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.