GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Aujourd'hui
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Corée du Nord : les Européens excluent pour l'instant d'évacuer leurs ambassades

    media Des missiles «Musudan» lors d’un défilé militaire à Pyongyang. La Corée du Nord a installé, en début de semaine, deux de ces missiles sur la côte est. AFP PHOTO / FILES / Ed Jones

    En Corée du Nord, deux missiles ont été installés sur les côtes du pays. Ce type d'armes peut être envoyé jusqu'à 3 000 km de distance, ce qui signifie que la Corée du Sud et le Japon pourraient être touchés. Ces nouvelles menaces de Pyongyang inquiètent la communauté internationale. La France prend la situation au sérieux. En revanche, pour l'instant, il n'est pas question d'évacuer le personnel de l'ambassade. Décision partagée par les pays européens qui sont représentés en Corée du Nord.

    Avec notre bureau de Bruxelles

    L’évacuation d’une ambassade est généralement la mesure extrême en termes de diplomatie. Ce choix radical est une possibilité pour les pays de l’Union européenne qui ont une représentation en Corée du Nord, mais cette perspective n’est pas à l’ordre du jour dans l’immédiat.

    Les missions diplomatiques européennes veulent surtout s’accorder sur l’attitude à adopter face aux menaces des autorités nord-coréennes. Là aussi, il s’agit d’un geste diplomatique afin de montrer la solidarité des Européens.

    L’Europe est peu représentée en Corée du Nord. Seule une dizaine de pays membres ont une ambassade. L’Union européenne n’a pas non plus de délégation propre. Ce sont donc les représentations diplomatiques des Etats membres qui, à tour de rôle, défendent l’intérêt des Vingt-Sept.

    Mais la décision de quitter ou non la Corée du Nord ne revient pas aux représentants diplomatiques sur place, mais aux gouvernements nationaux. Toutefois, l’Union pourrait réagir de façon plus formelle en début de semaine prochaine. Il est question d’une réunion, ce lundi 8 avril, à Bruxelles, des vingt-sept ambassadeurs chargés des affaires de sécurité et de défense.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.