GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    La Corée du Nord au centre de toutes les attentions

    media Paju, dans la zone démilitarisée entre les deux Corées, le 5 avril 2013. EUTERS/Lim Byong-sik/Yonhap

    Poussée de tension aux frontières de la Corée du Nord. Vendredi 5 avril, l'armée nord-coréenne a pointé un deuxième missile de moyenne portée en direction des Etats-Unis et Pyongyang a fait savoir aux personnnels diplomatiques et aux ONG basés en Corée du Nord qu'elle ne pourrait plus assurer leur sécurité à compter du 10 avril en cas de conflit. Des provocations ou mises en garde qui pourraient être les révélateurs de tensions au sein du régime nord-coréen. Décryptage.
     

    Avec notre correspondant à Séoul,Frédéric Ojardias

    à la frontière entre les deux Corées : reportage à Kaesong de notre envoyé spécial 06/04/2013 - par Stéphane Lagarde Écouter

    Le personnel étranger des ambassades et des organisations humanitaires présentes à Pyongyang ne semble pas s’inquiéter outre-mesure. Ces expatriés affirment ne ressentir aucune tension particulière dans la capitale nord-coréenne. Et pour le moment, personne n’a annoncé son intention d’évacuer.

    A Séoul, beaucoup estiment que cette «proposition à considérer une évacuation», faite vendredi 5 avril par le régime nord-coréen, n’est qu’un élément de plus dans la guerre psychologique à laquelle se livre Pyongyang, une mise en scène très réussie pour maintenir la pression.

    Une crise de régime ?

    Pour certains médias cette crise pourrait révélé des tensions internes au régime. Au début du mois, un quotidien sud-coréen a affirmé que le jeune dirigeant nord-coréen Kim Jong-un avait échappé à un coup d’Etat intenté par des militaires, en novembre. Selon un autre quotidien du Sud, Kim Jong-un aurait renforcé sa garde rapprochée, et les mesures de sécurité lors de ses déplacements.

    Même si beaucoup d’informations manquent, il est possible que le régime ait besoin d’accroître les tensions à l’extérieur pour mieux contrôler ce qui se passe à l’intérieur.

    Proposition de médiation en Corée du Sud

    En Corée du Sud, l’opposition de centre-gauche a proposé l’envoi d’un émissaire spécial à Pyongyang. Moon Hee-sang, le chef de l’opposition, a déclaré qu’il était temps d’envoyer un émissaire pour trouver une solution diplomatique à la crise.

    Cela a fonctionné dans le passé. Ainsi 1994, l’ancien président américain Jimmy Carter s’était rendu à Pyongyang et avait permis de désamorcer les tensions, à l’époque très graves, entre les Etats-Unis et la Corée du Nord.

    Il est intéressant de noter qu’en parallèle, on assiste ces derniers jours à une volonté américaine de baisser un peu le ton, de ne plus répondre du tac au tac aux provocations du Nord, afin d’éviter de jeter de l’huile sur le feu.

    Une sortie diplomatique de cette crise est toujours possible.

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.