GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Corée du Nord: à Pékin, Laurent Fabius en faveur de nouvelles sanctions contre Pyongyang

    media Laurent Fabius, le ministre français des Affaires étrangères, en compagnie de son homologue chinois, Wang Yi, le 12 avril à Pékin. REUTERS/Goh Chai Hin/Pool

    A Pékin, Laurent Fabius, le ministre français des Affaires étrangères a rencontré son homologue chinois Wang Yi ainsi que le président Xi Jinping. Des rencontres où il a été notamment question de la situation dans la péninsule coréenne. Lors de ces entretiens, M. Fabius a notamment évoqué avec ses interlocuteurs la question de nouvelles sanctions en cas de provocations de Pyongyang.

    Avec notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde

    « Il y a des provocations qui parfois tournent mal ». Ces mots de Laurent Fabius, le ministre français des Affaires étrangères concernent évidemment la Corée du Nord, dont il a été beaucoup question à Pékin.

    Ce fut d’abord au cours d’un entretien avec son homologue chinois Wang Yi puis ensuite avec le président Xi Jinping. Pour les Chinois, l’objectif est de faire baisser la pression, a expliqué Laurent Fabius : « Nous avons intérêt les uns les autres à maintenir la paix. C’est bien sûr la position de la France, mais c’est aussi la position des Chinois. Qui peut avoir intérêt à ce qu’il y ait une tension dans la péninsule coréenne ? Personne ».

    Les Chinois en font-ils assez ?

    « Je crois qu’ils sont très soucieux, indique Laurent Fabius, et j’ai la conviction qu’ils essaient de faire tout ce qu’ils peuvent ». Et à la question de savoir s'il peut y avoir des sanctions aggravées, le ministre français en indique la possibilité, « le cas échéant, oui ».

    La France se dit pour une saisine du Conseil de sécurité et de nouvelles sanctions en cas de provocation de la part de Pyongyang. . Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un tente de renforcer son influence dans un « bellicisme » affirmé, a poursuivi Laurent Fabius. En tant que membre du Conseil de sécurité, « la France serait prête à s’associer à une initiative de la Chine, notamment en cas de nouveaux tests de missile par la Corée du Nord par exemple ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.