GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 15 Octobre
Mardi 16 Octobre
Mercredi 17 Octobre
Jeudi 18 Octobre
Aujourd'hui
Samedi 20 Octobre
Dimanche 21 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Sommet Erdogan-Poutine-Macron-Merkel sur la Syrie organisé à Istanbul le 27 octobre (porte-parole)
    • Environnement: «Aux scientifiques de faire la preuve ou non qu'il y a des conséquences à l'usage des pesticides» (Didier Guillaume sur RTL)
    • Budget des sports en France: «On a assez d'argent pour travailler», dit Roxana Maracineanu (France Info)
    • Brexit: la question irlandaise peut faire échouer l'accord (Barnier)
    • Elections municipales et régionales en Pologne: premier test pour les conservateurs depuis 2015
    • Justice: le tueur en série Michel Fourniret confronté ce vendredi chez le juge à son ex-épouse (avocat)
    • Afghanistan: l'attaque des talibans n'aura pas d'effet sur la situation dans la province de Kandahar (Jim Mattis)
    Asie-Pacifique

    Preah Vihear, un temple que Thaïlande et Cambodge se disputent à La Haye

    media

    Le Cambodge et la Thaïlande s'affrontent à partir de ce lundi 15 avril devant la Cour internationale de justice (CIJ), à La Haye, autour d'un temple vieux de plus de 900 ans situé à leurs frontières et revendiqué par chacun d'eux. Il y a deux ans, des incidents autour de ce lieu de culte avaient fait une trentaine de morts.

    Tout est parti d'un tracé de frontières problématique, à l'époque coloniale. En 1907, les Français en pleine conquête de l’Indochine dressent des cartes plaçant le temple de Preah Vihear, côté Cambodge.

    À l’indépendance, en 1953, la Thaïlande revendique le site et investit brièvement les lieux. Finalement, en 1962, la Cour internationale de justice (CIJ) attribue le temple et le terrain qui le jouxte, à Phnom Penh.

    Aujourd’hui, c’est ce terrain de moins de 5 km2 que Bangkok revendique. Le temple a été classé en 2008 au patrimoine mondial de l’humanité, ce qui a d’ailleurs relancé les tensions. Bilan : 28 morts en 2011. Les forces des deux pays s'étaient alors retirées, sur ordre de la Cour internationale et dans l’attente d’un jugement.

    Cette semaine, les deux parties sont donc entendues à La Haye. Par le passé, Preah Vihear avait été utilisé à des fins nationalistes des deux côtés de la frontière. Aujourd’hui, l’atmosphère entre les deux pays s’est réchauffée, mais ce lundi matin, le ministre des Affaires étrangères cambodgien a affirmé devant les juges que « sans interprétation de l'arrêt de 1962, les relations avec la Thaïlande ne pourront être amicales et coopératives ».

    Hor Nam Hong a expliqué qu' « il y a un problème puisque la Thaïlande n’a pas respecté l’arrêt de 1962. Elle réclame 4,6 km² dans les environs du temple. Donc selon l’arrêt de 1962 les environs du temple se trouvent en territoire cambodgien sous la souveraineté cambodgienne. En 2008 seulement la Thaïlande a réclamé les 4,6 km² autour du temple parce que le Cambodge a réussit à faire inscrire le temple dans le patrimoine mondiale de l’humanité ils ont alors commencé à attaquer militairement le Cambodge en 2008, 2009 et 2011. Ils continuent à occuper maintenant une portion du territoire cambodgien à côté du temple. C’est pour ça que nous demandons à la cour d’interpréter cela ». 

    Côté thaïlandais, le puissant chef de l’armée a déjà dit que son pays pourrait ne pas respecter la décision de la cour, même si, précise-t-il, ce serait « sans agressivité ».
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.