GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 24 Octobre
Vendredi 25 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Le sanctuaire Yasukuni ravive les tensions entre le Japon et ses voisins

    media Le vice-Premier ministre Taro Aso se recueille au sanctuaire Yasukuni à l'occasion de son festival de printemps. Tokyo, le 21 avril 2013. REUTERS/Kyodo

    Séoul a décidé d'annuler un déplacement à Tokyo de son chef de la diplomatie après la visite, ce week-end, de trois ministres japonais au sanctuaire Yasukuni qui symbolise pour Pékin et Séoul le passé impérialiste nippon. Et la Chine a refusé d'accueillir de hauts responsables politiques japonais.

    Avec notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles

    Le chef de la diplomatie sud-coréenne annule un voyage à Tokyo. Il considère la visite à Yasukuni de Taro Aso, le vice-Premier ministre japonais, comme un affront à la mémoire de la dizaine de millions d’Asiatiques victimes de l’hystérie militariste japonaise durant les années 30 et 40. La Chine, elle, refuse de recevoir une délégation de hauts responsables politiques japonais qui souhaitent rencontrer à Pékin le nouveau président Xi Jiping.

    Durant la guerre de la grande Asie, Yasukuni avait servi d’armature idéologique de l’ultranationalisme japonais. Ce sanctuaire contribue aujourd’hui à nourrir le négationnisme ou le révisionnisme. Même le Premier ministre Shinzo Abe estime que certains des épisodes les plus sombres du passé militariste japonais sont très exagérés.

    Shinzo Abe cherche aujourd’hui à réviser la Constitution pacifiste japonaise. Mais ce passé ambigu, mal assumé aujourd’hui encore par de hauts responsables politiques japonais comme le Premier ministre Shinzo Abe empoisonne toujours les relations entre le Japon et les pays voisins.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.