GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 25 Octobre
Samedi 26 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Pakistan: Nawaz Sharif tend la main aux Etats-Unis et à l'Inde

    media A peine élu, Nawaz Sharif parle déjà politique étrangère. AFP

    Au Pakistan, deux jours après sa victoire aux législatives, Nawaz Sharif tend la main au Etats-Unis et à l’Inde. Lors d’une rencontre avec la presse étrangère ce lundi 13 mai, le chef de la Ligue musulmane a promis de renforcer ses relations avec les deux pays.

    Avec notre correspondante à Islamabad, Gaëlle Lussiaà-Berdou

    A peine élu, Nawaz Sharif parle déjà politique étrangère. Il assure que son pays, allié des Etats-Unis dans leur guerre contre le terrorisme depuis 2001, offrira tout son soutien aux Américains quand ils retireront leurs troupes d’Afghanistan l’an prochain.

    Le Pakistan est souvent accusé de jouer un double jeu dans cette alliance et de soutenir en sous-main des groupes d’insurgés pour maintenir son influence sur le territoire afghan. Là-dessus, le nouvel homme fort d’Islamabad a déclaré : « Nous répondrons à ces inquiétudes et nous renforcerons notre relation ».

    Autre sujet qu’il compte aborder avec les Américains : les bombardements de drones téléguidés par les Etats-Unis dans les zones tribales pakistanaises pour éliminer des terroristes présumés. Ces attaques sont très impopulaires au Pakistan, parce qu’elles tuent aussi des civils et parce qu’elles violent la souveraineté du pays.

    Sur le plan des relations avec l’Inde, ennemie historique du Pakistan, Nawaz Sharif joue la détente : il invite son futur homologue indien à son investiture. Manmohan Singh a répondu qu’il souhaitait tourner la page sur le conflit qui oppose les deux pays depuis plus de soixante ans.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.