GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Nouveaux suicides d'ouvriers dans une usine Foxconn en Chine

    media Usine Foxconn à Longhua. Reuters/路透社

    En Chine, trois nouveaux suicides ont été recensés ces trois dernières semaines dans une usine du taïwanais Foxconn, l’un des principaux sous-traitants d’Apple. Ces ouvriers se sont jetés dans le vide, à quelques jours d’intervalle. Le fabricant de composants électroniques a déjà connu une vague de suicides en 2010, imputée à l’époque aux dures conditions de travail. Qu'en est-il aujourd'hui ?

    Avec notre correspondante à Shanghai, Delphine Sureau

    « Les raisons de ces sauts dans le vide ne sont pas claires », indique China Labor Watch, une association de défense des ouvriers qui suit le dossier Foxconn depuis longtemps. Le 24 avril 2013, un jeune homme de 24 ans a sauté de son dortoir, suivi trois jours plus tard, par une employée de 23 ans. Mardi dernier, c’est un ouvrier de 30 ans qui s’est laissé tomber du toit de l’usine, rapporte l’agence de presse Chine nouvelle.

    Ces trois suicides ont eu lieu à Zhengzhou, dans le centre de la Chine, là où le groupe taïwanais emploie au moins 300 000 personnes. Et bientôt davantage, car l’entreprise – qui s’apprête à produire le prochain Iphone - est en train de recruter massivement.

    Rythme soutenu

    Si le niveau des salaires et les conditions de travail se sont nettement améliorés depuis la vague de 13 suicides en 2010, le rythme reste très soutenu : jusqu’à 70 heures de travail par semaine.

    Une nouvelle politique instaurée début avril pourrait aussi avoir déstabilisé les ouvriers, commente China Labor Watch : ils seraient menacés d’une amende puis d’un renvoi s’ils discutent pendant le travail.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.