GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Nouvelle frappe israélienne contre des cibles du Jihad islamique à Gaza (armée)
    • Foot/Euro-2020: la France, déjà qualifiée, peine mais bat la Moldavie (2-1) et prend la tête du groupe H
    • Éliminatoires CAN 2021: match nul entre le Mali et la Guinée, 2-2, dans le groupe A
    • Éliminatoires CAN 2021: l'Algérie, championne d'Afrique en titre, corrige la Zambie, 5-0
    • Éliminatoires CAN 2021: la RDC tenue en échec par le Gabon à domicile, 0-0
    • Climat: la BEI va «arrêter de financer les projets liés aux énergies fossiles après 2021» (officiel)
    • Jihadistes détenus en Syrie: Washington juge «irresponsable» de demander à l'Irak de les juger (responsable)
    Asie-Pacifique

    France: des centaines de Tamouls défilent à Paris pour dénoncer le «génocide»

    media Photo diffusée par l'armée sri-lankaise, montrant des civils fuyant la zone contrôlée par les Tigres tamouls, en avril 2009. AFP PHOTO/HO/SRI LANKAN ARMY

    Plus de 100 000 morts en près de vingt-six ans de guerre civile, dont au moins 40 000 civils tués durant la dernière phase du conflit, en 2009, entre l'armée sri-lankaise et les rebelles tamouls. C'est le bilan officiel de l'ONU d'une guerre atroce qui s'est déroulée dans la quasi indifférence de la communauté internationale. Pour les Tamouls, le doute n'est pas permis, il s'agissait d'un « un génocide ». Plusieurs centaines de Tamouls exilés en France se sont réunis samedi 18 mai à Paris pour une marche silencieuse rendant ainsi hommage aux victimes.

    Près de quatre ans après la fin d'une guerre civile sanglante au Sri Lanka, Banujah, jeune Tamoule née en France, ne veut rien oublier des atrocités dont sa communauté a été victime : « C’est un jour noir pour le peuple tamoul, mais c’est aussi un jour d’espoir. L'espoir de pouvoir obtenir un jour justice et de vivre dans un pays libre. La guerre est terminée mais la situation ne s’est guère améliorée et elle s’empire même. L’ONU en 2009 n’a pas fait son devoir de protéger les civils et aujourd’hui elle doit faire son devoir de rendre justice à cette population qui vit encore dans la misère, la souffrance et la peur de se faire massacrer ».

    Tant qu'aucune enquête internationale et indépendante ne sera menée, tant que les exactions commises durant la guerre resteront impunies, les Tamouls en exil appellent à boycotter le Sri Lanka, vanté comme un paradis dans les guides touristiques.

    « L’argent que rapporte le tourisme ne rapporte rien à la population. Il est investi dans l’armée ou reste aux mains d’un gouvernement corrompu », affirme un manifestant.

    Un gouvernement qui n'a jamais reconnu ses responsabilités dans la mort de plus de 40 000 personnes durant les derniers mois de la guerre en 2009, juste avant la défaite de la rébellion des Tigres tamouls.

    Thiru Thiruchchoti

    Président de la Maison des Tamouls à Paris

    19/05/2013 - par Heike Schmidt Écouter

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.