GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 24 Juillet
Jeudi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Chute vertigineuse de la Bourse de Tokyo

    media La Bourse de Tokyo, jeudi 23 mai 2013. REUTERS/Yuya Shino

    La Bourse de Tokyo a clôturé, jeudi 23 mai, sur une forte baisse de 7,32%. Sa chute serait provoquée par la publication d'un indicateur très décevant de la production industrielle en Chine, dans un contexte de surchauffe consécutif à six mois de progression de l'indice Nikkei. 

    Avec notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles.

    L’indice Nikkei a bondi de 80% ces six derniers mois, ce qui aurait déclenché une surchauffe de la Bourse de Tokyo. L'élément déclencheur de la chute spectaculaire de ce jeudi est l’annonce d’une contraction de la production industrielle manufacturière en Chine, qui a relancé les inquiétudes sur la croissance de la deuxième économie mondiale.

    Toutefois, la raison profonde de ce décrochage est la hausse des taux d’intérêts au Japon. Depuis son injection massive de liquidités, qui dopent la Bourse de Tokyo, la Banque du Japon assèche progressivement le marché des obligations japonaises, pour forcer les banques à se tourner vers le marché des actions pour placer leurs capitaux. Cette stratégie s’accompagne de dépenses publiques massives.

    Par ailleurs, le Yen a perdu près de 30% de sa valeur en six mois. Certains redoutent une réanimation de l’inflation qui provoquerait la hausse des taux d’intérêt. Le Japon ne pourrait, alors, plus contrôler sa dette publique qui atteint déjà 240% de son PIB.

    La trop forte baisse du Yen a pour conséquence une hausse des prix, notamment des médicaments, de la nourriture, de l’électricité, surtout depuis Fukushima et l’arrêt des réacteurs nucléaires. Et les premières victimes de ces surcoûts sont les personnes âgées, majoritaires au Japon.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.