Les grands patrons chinois reçus à Paris comme des chefs d’Etat - Asie-Pacifique - RFI

 

  1. 21:33 TU Danse des mots
  2. 22:00 TU Sessions d'information
  3. 22:30 TU Sessions d'information
  4. 23:00 TU Journal
  5. 23:10 TU Autour de la question
  6. 23:30 TU Journal
  7. 23:33 TU Autour de la question
  8. 21:33 TU Danse des mots
  9. 22:00 TU Sessions d'information
  10. 22:30 TU Sessions d'information
  11. 23:00 TU Journal
  12. 23:10 TU Autour de la question
  13. 23:30 TU Journal
  1. 21:33 TU Radio foot internationale
  2. 22:00 TU Sessions d'information
  3. 22:30 TU Sessions d'information
  4. 23:00 TU Journal
  5. 23:10 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  6. 23:30 TU Journal
Urgent

«Je suis libre pour le moment mais ils me demanderont peut-être de revenir. Je suis à la maison. Ma femme pleure mais ce sont des larmes de joie. A un certain moment, la porte du véhicule n'était pas bien fermée, ils ont cru que j'allais fuir. Je suis tombé mais j'ai juste quelques égratignures», a confié Audifax Ndabitoreye en ligne avec RFI.

fermer

Asie-Pacifique

Chine France Union Européenne

Les grands patrons chinois reçus à Paris comme des chefs d’Etat

media

C'est un accueil assez inhabituel qui sera réservé à une délégation d'une cinquantaine d'hommes d'affaires chinois, ce mardi 25 juin à Paris : les entrepreneurs du Club des entrepreneurs de Chine (CEC) seront reçus à l'Elysée par le président français, avec les honneurs réservés aux chefs d'Etat.

Les petits plats dans les grands, avec tapis rouge de rigueur : les honneurs sont inédits, mais l'enjeu en vaut la chandelle. Les 42 patrons attendus ce mardi à l’Elysée, ne sont rien de moins que les dirigeants des plus grosses entreprises privées de Chine. Ils représentent à eux seuls quelque 240 milliards d'euros de revenus, tous membres du Club des entrepreneurs de Chine.

Ils seraient en France pour découvrir et s'imprégner du « modèle » économique et social français avec en trame de fond, évidemment, de nouveaux investissements à venir dans des domaines moins classiques que le nucléaire ou l'aéronautique : l'industrie, le luxe, l'informatique, l'agroalimentaire, les services.

Une visite en plein bras de fer sur le photovoltaïque

Intéressant pour la France, évidemment, qui est plutôt bien placée dans ces secteurs. Elle est la troisième destination des investisseurs chinois après l'Allemagne et le Royaume-Uni. Personne n'oublie que cette visite se tient sur fond de tensions commerciales entre la Chine et l'Europe autour, notamment, de l'exportation de panneaux photovoltaïques.

A Bruxelles, le Commissaire européen chargé du Commerce avait bon espoir, vendredi, de parvenir rapidement à une solution. Peut-être profitera-t-il de la venue du Club des entrepreneurs en Belgique pour éloigner une fois pour toutes le spectre d'une guerre commerciale entre Bruxelles et Pékin.

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.