GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 22 Novembre
Samedi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Japon: le Premier ministre conforté par les élections sénatoriales

    media Shinzo Abe, le 4 juillet 2013, lors de la campagne pour les sénatoriales qu'il vient de remporter. REUTERS/Yuya Shino

    Shinzo Abe a remporté ce dimanche 21 juillet les élections sénatoriales, ce qui lui permettra de prolonger son ambitieux plan de redressement du Japon, troisième économie du monde. Avec son allié du centre, le parti conservateur du Premier ministre obtient la majorité absolue à la Chambre haute. La moitié des 242 sièges était en jeu.

    Avec notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles

    L'expérience des « Abenomics », surnom donné à la politique économique du Premier ministre japonais, va passer à la phase suivante. Par cette victoire aux sénatoriales, le Premier ministre Shinzo Abe obtient une assise encore plus large pour lancer ce qu'il appelle lui-même « la troisième flèche » de son plan de redressement de la troisième économie du monde.

    Il est désormais question de réformes structurelles semblables à celles que l'ancien chancelier allemand Gerhard Schröder avait réalisées il y a une douzaine d’années en Allemagne, ou à celles de Margaret Tatcher au Royaume-Uni dans les années 1970.

    La plupart des commentateurs japonais souhaitent que Shinzo Abe prennent en exemple la Dame de fer britannique : qu’il déréglemente l’économie, réforme le marché du travail, modernise l’agriculture et baisse l’impôt sur les sociétés.

    Shinzo Abe démontrera-t-il le même courage politique que Mme. Tatcher, dans un Japon hyper socialisé et qui n’a plus que trois ans d’épargne pour financer seul ses déficits ? Certains en doutent et pensent que le Premier ministre s’intéresse davantage à la révision de la Constitution pacifiste qu’à l’économie.

    Avec ces sénatoriales, les Japonais lui ont donné aujourd’hui un mandat, et un seul : redresser l'économie. Ils tiennent à leur Constitution pacifiste comme à la prunelle de leurs yeux, même si elle a été écrite d’une main américaine.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.