GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 22 Mai
Jeudi 23 Mai
Vendredi 24 Mai
Samedi 25 Mai
Aujourd'hui
Lundi 27 Mai
Mardi 28 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Corées: Séoul propose à Pyongyang des négociations pour la réouverture de Kaesong

    media Le chef de la délégation sud-coréenne Kim Ki-woong (G), erre la main à son équivalent nord-coréen Park Chol-su après l'avancement des négociations. A Kaesong, le 15 juillet 2013. Reuters

    La Corée du Sud a proposé au régime nord-coréen d’entamer des «négociations finales» au sujet de la réouverture du site industriel conjoint de Kaesong, situé au Nord mais géré par des entreprises du Sud. La zone industrielle était le dernier projet de coopération entre les deux Corées encore debout ; elle a été fermée par Pyongyang en avril, sur fond de menaces de guerre et de graves tensions sur la péninsule. Depuis, les 53 000 ouvriers nord-coréens du site sont au chômage, et les 123 entreprises sud-coréennes qui y sont installées accumulent des pertes évaluées à un milliard de dollars.

    Avec notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias

    C’est une offre qui ressemble beaucoup à un ultimatum : la Corée du Sud a proposé au Nord des « derniers pourparlers » sur le sort de leur site industriel conjoint de Kaesong. Séoul a laissé entendre qu’en cas d’échec des négociations, Kaesong sera définitivement fermé.

    La Corée du Sud exige que le régime de Pyongyang promette de ne plus bloquer le site en cas de tensions, comme il l’avait fait en avril. Le Nord veut certes rouvrir Kaesong mais refuse de donner de telles garanties. Les dernières discussions se sont terminées par un affrontement physique entre les négociateurs des deux camps.

    La Corée du Sud se montre intransigeante, car elle craint de voir ses ressortissants qui travaillent sur le site être pris en otages en cas de nouvel affrontement avec l’irascible voisin du Nord.

    Son ultimatum a été assorti d’une carotte : Séoul a aussi proposé une aide humanitaire de 6 millions de dollars de médicaments et de compléments nutritifs pour les enfants nord-coréens. La Corée du Nord n’a pas encore répondu.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.