GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 11 Novembre
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Législatives au Cambodge : la victoire du parti au pouvoir toujours contestée par l’opposition

    media

    Au Cambodge, la Commission électorale nationale (CEN) a proclamé les résultats provisoires des élections législatives du 28 juillet 2013. Sans surprise, elle confirme à nouveau la victoire au parti au pouvoir, le Parti du peuple cambodgien (PPC) qui gagne 19 des 24 provinces du pays. La Commission a jusqu'au 8 septembre pour annoncer le score final avec la répartition des sièges par parti. En attendant, l'opposition continue de contester ces chiffres, biaisés, selon elle, par une fraude électorale massive.

    Avec notre correspondante à Phnom Penh, Stéphanie Gee

    Avec à peine 290 000 voix de différence, les deux partis qui seront représentés à l’Assemblée sont au coude à coude. Un faible écart qui conforte le Parti du sauvetage national du Cambodge (CNRP) dans son rejet d’une victoire attribuée au parti du Premier ministre Hun Sen et qui lui donne une base solide pour négocier. Les allégations de fraude qu’il a soulevées n’on pas été prises en compte, regrette le parti qui n’a pas tardé à se prononcer sur les derniers résultats comme l’explique l’un de ses membres : « On refuse les résultats provisoires parce que le parti est en train de discuter avec le parti au pouvoir pour créer un comité mixte et technique pour chercher les irrégularités ».

    Et quid de la menace d’organiser une grande manifestation régulièrement brandie par son parti : « Ce n’est pas comme dans l’ordre des choses la voie qu’on préfère. C’est qu’il faut résoudre le problème dans le calme et dans la voie des discussions ».

    En écho, sur la page Facebook du Premier ministre Hun Sen, on peut lire, « la paix est la chose la plus importante pour les Cambodgiens ». L’opposition attend du parti au pouvoir l’annonce d’une prochaine rencontre. L’un de ses ténors, Son Chhay, redoute cependant un pas en arrière du parti au pouvoir. Pour lui, en maintenant l’annonce des résultats provisoires alors que les tractations étaient sur de bons rails, le PPC pourrait avoir changé d’avis sur l’exigence de l’opposition de créer un comité d’enquête indépendant pour examiner les irrégularités du scrutin.

    Le ministre de l’Information assure pour sa part que son parti n’a pas fermé la porte aux négociations.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.