GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 5 Février
Samedi 6 Février
Dimanche 7 Février
Lundi 8 Février
Aujourd'hui
Mercredi 10 Février
Jeudi 11 Février
    Urgent

    Les députés ont voté mardi soir à main levée l'amendement du gouvernement qui inscrit la déchéance de nationalité dans la Constitution sans faire de référence à la binationalité. Avec cet amendement, l'article 2 du projet de révision constitutionnelle prévoit que la Constitution renverra à la loi pour «les conditions dans lesquelles une personne peut être déchue de la nationalité française ou des droits attachés à celle-ci lorsqu'elle est condamnée pour un crime ou un délit constituant une atteinte grave à la vie de la nation».

    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Australie: l'immigration s'invite dans la campagne électorale du candidat conservateur Tony Abbott

    media Une d'un quotidien sur la campagne électorale pour les élections légisaltives du 7 septembre 2013 : le Premier ministre travailliste Kevin Rudd (G) et le chef de l'opposition conservatrice Tony Abbott (D). REUTERS/Daniel Munoz

    En Australie, la droite libérale promet de stopper les bateaux des demandeurs d'asile aux portes du pays. À trois semaines des élections, elle a dévoilé vendredi 16 août son programme de lutte contre l'immigration illégale, et frappe un grand coup avec des mesures extrêmement dures. C'est la surenchère entre les Travaillistes au pouvoir et les Libéraux, qui sont pour l'instant favoris dans les sondages.

    Avec notre correspondante à Melbourne, Caroline Lafargue

    La cible du candidat libéral Tony Abbott, ce sont les 30 000 migrants arrivés par bateau en Australie depuis juillet 2012. Ils ont été libérés et dotés de visas temporaires en attendant l’examen de leur demande d'asile. S'ils obtiennent leur statut de réfugiés, ils pourront demander la résidence permanente.

    Mais cela changera si Tony Abbott, donné favori par les sondages, était élu le 7 septembre. L'actuel chef de l'opposition accorderait des visas de «protection temporaire», renouvelables tous les trois ans. Mais s'ils n'avaient plus rien à craindre dans leur pays d'origine, ces réfugiés seraient alors expulsés. Autre changement: ils devraient désormais travailler pour recevoir leurs 140 euros hebdomadaires.

    Enfin le candidat libéral projette de supprimer les procédures d'appel devant le tribunal des réfugiés et la Cour fédérale en cas de rejet des demandes d'asile. Le seul recours des migrants serait de faire appel devant la Haute cour, la plus haute juridiction du pays et la moins rapide. Amer, l'ancien ministre travailliste Graham Richardson a prédit que «bientôt l'Australie ouvrira le feu sur les migrants dès leur descente de bateau».
     

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.