GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 14 Décembre
Vendredi 15 Décembre
Samedi 16 Décembre
Dimanche 17 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 19 Décembre
Mercredi 20 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le maire de Misrata, troisième ville de Libye, enlevé et tué (sécurité)
    • Le procès en Belgique de Salah Abdeslam a été reporté au 5 février 2018 (tribunal de Bruxelles)
    • Afghanistan: attaque en cours contre un centre d'entraînement militaire à Kaboul (ministère)
    • L'aviation israélienne bombarde des positions du Hamas à Gaza après des tirs de roquettes sur le sud d'Israël (armée)
    • L'électricité a été rétablie à l'aéroport d'Atlanta, aux Etats-Unis, après une panne géante (aéroport)
    Asie-Pacifique

    Inde: Narendra Modi désigné comme candidat du BJP au poste de Premier ministre

    media

    Le principal parti de l'opposition indienne, le BJP - Bharatiya Janata Party- a désigné son candidat pour le poste de Premier ministre aux prochaines élections qui devraient se tenir d'ici mai 2014. Le choix s'est porté sur le très controversé Narendra Modi, un dirigeant nationaliste partisan de la ligne dure, préféré au leader historique de l'opposition nationaliste LK Advani.

    Pour la majorité des cadres du BJP, c'est l'homme de la situation. Celui qui réussira à relever les défis et à remporter les législatives l'an prochain, face au Parti du Congrès au pouvoir, affaibli par des scandales de corruption et une économie qui tourne au ralenti. Narendra Modi, surnommé «Namo», n'a pourtant pas toujours fait l'humanité.

    Quel rôle dans les pogroms anti-musulmans ?

    Ce sexagénaire populiste, autoritaire, proche des milieux d'affaires a été élu à trois reprises à la tête de l'État du Gujarat. Mais une ombre plane sur le nouvel homme fort de l'opposition nationaliste : le massacre antimusulman perpétré en 2002 dans son État par des hordes d'extrémistes hindous qui avait fait environ 2 000 morts.

    Accusé d'avoir laissé faire, voire même commandité ces pogroms, Modi a toujours nié avoir eu le moindre rôle dans ces violences. Un temps boycotté, il se retrouve aujourd'hui propulsé sur le devant de la scène politique indienne. Reste à savoir s'il réussira à battre son probable rival Rahul Gandhi, l'héritier de la puissante dynastie du même nom, actuellement pressenti pour reprendre les rênes du Parti du congrès et succéder à l'actuel Premier Ministre, Manmohan Singh.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.