GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Aujourd'hui
Dimanche 18 Novembre
Lundi 19 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Un an après sa disparition, le sous-marin argentin «San Juan» a été localisé dans l'Atlantique (officiel)
    Asie-Pacifique

    Face aux indépendantistes musulmans, l'armée des Philippines lance l'offensive

    media

    L’option militaire a été choisie aux Philippines, où l’armée est finalement passée à l’offensive ce samedi 14 septembre contre les combattants indépendantistes musulmans qui occupent, depuis lundi dernier, plusieurs quartiers de la ville de Zamboanga, une ville située à la pointe sud de l'archipel, à l'ouest de l'île de Mindanao.

    Avec notre correspondant à Manille, Gabriel Kahn

    Le vice-président des Philippines s'est déplacé à Zamboanga ce samedi matin, pour négocier un cessez-le-feu avec les combattants du Front moro de libération nationale (MNLF). Mais c’est bel et bien l’option militaire qui a finalement prévalu.

    Selon le ministre de l'Intérieur des Philippines, deux quartiers sur cinq ont été repris aux rebelles dans la journée. Mar Roxas a précisé que 43 rebelles ont été tués au cours de cette offensive, ainsi que quatre civils et six militaires.

    Il a souligné que cette opération se poursuivrait jusqu'à la défaite des rebelles qui, au bout du compte, ne détiendraient pas 180 otages - comme le déclaraient les autorités -, mais plus que sept.

    Cette option militaire surprend la plupart des analystes. Pour Julkipli Wadi, le directeur de l’Institut des études islamiques à l’université des Philippines, le gouvernement devrait négocier avec le chef historique du MNLF, Nur Misuari, afin de parvenir à une solution définitive à la guerre qui ravage le sud des Philippines depuis des décennies.

    Le gouvernement négocie actuellement en Malaisie un accord de paix avec le principal rebelle islamiste, le Front moro islamique de libération (MILF), un groupe rival du MNLF. Comme d’autres analystes politiques aux Philippines, le professeur Wadi considère que seules des négociations inclusives permettraient de sortir du cercle vicieux des conflits armés.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.