GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Sri Lanka: victoire électorale écrasante du principal parti tamoul

    media Une Tamoul, à Jaffna (400 km au nord de Colombo), le 22 septembre 2013. REUTERS/Dinuka Liyanawatte

    Très large victoire du parti Tamoul au Sri Lanka, lors des premières élections organisées dans le nord du pays depuis le début de la guerre civile, il y a près de 30 ans. La TNA (Tamil national alliance) a remporté 30 des 38 sièges, le parti du président se contente lui d'à peine 7 sièges, le dernier siège ayant été remporté par un parti musulman. Reste à savoir maintenant si ce succès local de la coalition tamoul va lui permettre de travailler avec le gouvernement national à majorité cinghalaise, 4 ans à peine après la fin de la guerre civile.

    « Un vote écrasant pour l'autonomie des Tamouls », c'est de cette manière que le chef de la TNA a analysé la très large victoire de son parti, qui a remporté les cinq districts en jeu.

    Mais C. V. Wigneswaran a tenu à rassurer le président du Sri Lanka, avec qui il veut travailler et qui la semaine dernière encore l'accusait de séparatisme : « Tout ce que nous demandons c'est un état fédéral, d'autant que ce système est déjà en place dans le reste du Sri Lanka ».

    Mais il a de nouveau et très fermement demandé le départ de l'armée du nord du pays, « le principal problème des Tamouls de la région aujourd'hui », selon lui. Une armée restée sur place après sa victoire sur les indépendantistes en 2009. Une armée accusée pendant la campagne et le vote de ce samedi d’intimidations sur les électeurs pour qu’ils ne votent pas TNA. Des accusations rejetées par les autorités.

    La communauté internationale avait obtenu du gouvernement sri-lankais l'organisation de cette élection pour favoriser la réconciliation après la guerre civile. Reste à voir maintenant si malgré ses pouvoirs faibles, le nouveau Conseil provincial à majorité tamoul peut effectivement discuter et travailler avec le gouvernement central sur toutes ces lourdes questions que le chef de la TNA comptait mettre sur la table dès son élection.

    À savoir le paiement des réparations de guerre, la récupération de leurs terres par les Tamouls, le départ de l'armée et une dose d'autonomie pour la région.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.