GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 18 Janvier
Samedi 19 Janvier
Dimanche 20 Janvier
Lundi 21 Janvier
Aujourd'hui
Mercredi 23 Janvier
Jeudi 24 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Attentat en Colombie: l'ELN assure avoir répliqué à des «attaques» du gouvernement (AFP)
    • Colombie: l'ELN veut des «garanties» du gouvernement pour faire rentrer sa délégation de Cuba d'ici 15 jours (AFP)
    • La légende de l'accordéon Marcel Azzola, accompagnateur de Brel, est décédé (agent)
    Asie-Pacifique

    Maldives: la Cour suprême reporte le second tour de l'élection présidentielle

    media

    Aux Maldives, le report du second tour de l’élection présidentielle, annoncé lundi par la Cour suprême, a provoqué la colère du favori, l’ex-président Mohamed Nasheed. Des incidents ont éclaté lundi soir dans les rues de Malé, la capitale, et la police a lancé un appel au calme, alors que le MDP de Mohamed Nasheed a appelé ce mardi ses partisans à descendre dans la rue. La décision de la plus haute autorité judiciaire est également contestée par les observateurs internationaux du processus électoral.

    Les Maldives ont visiblement du mal à consolider leur jeune et fragile démocratie. Pourtant, le premier tour de la présidentielle s’est déroulé de manière satisfaisante, et le report du second tour prévu samedi prochain est extrêmement inquiétant.

    Voilà ce qu’a déclaré Don Mac Kinnon, le représentant du Commonwealth, à la tête d’une importante délégation d’observateurs pour les deuxièmes élections libres depuis la fin de la dictature aux Maldives.

    Le scrutin est surveillé de près. Il y a 18 mois, une mutinerie d’officiers de police avait poussé Mohamed Nasheed à quitter le pouvoir. Le favori d’aujourd’hui était alors le premier président démocratiquement élu, et c'est l’actuel chef de l’État, accusé d’être à l’origine de la manœuvre, qui l'avait remplacé.

    Avec de plus de 45% des voix recueillies le 7 septembre, Mohamed Nasheed part largement gagnant face à son rival Abdullah Yameen, qui n’est autre que le beau-frère de l’ancien dictateur Maumoon Abdul Gayoom.

    La Cour suprême justifie le report du deuxième tour par l’examen d’un recours déposé par un troisième candidat. Mais pour Mohammed Nasheed, comme pour les observateurs, il s'agit clairement d'une décision politique qui menace le pays d'une nouvelle phase d'instabilité et de violences.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.