GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Aujourd'hui
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    L'Apec veut combattre le protectionnisme sous toutes ses formes

    media Le président indonésien Susilo Bambang Yudhoyono (d) lors de son discours de clôture du sommet de l'Apec. Nusa Dua, le 8 octobre 2013. REUTERS/Beawiharta

    Le sommet de l’Apec s’est achevé ce mardi 8 octobre à Bali, en Indonésie. L’absence de Barack Obama n’a pas empêché la délégation américaine de continuer à négocier avec onze autres pays les termes d’un accord de libre-échange, le Partenariat transpacifique (TPP), qui pourrait être signé d’ici l’an prochain. La Chine en a profité pour multiplier les accords bilatéraux. Tout est bon pour renouer avec la croissance et, surtout, faire en sorte de la maintenir ! Et cette fois, l’objectif commun semble être placé très sincèrement au-dessus des intérêts des économies nationales.

    Avec notre envoyée spéciale à Nusa Dua, Carrie Nooten

    Parmi les priorités soulignées par le président indonésien Susilo Bambang Yudhoyono à la clôture du sommet de l’Apec, il y a le protectionnisme à combattre et plus de collaboration avec le secteur privé à mettre en place. « Une collaboration plus étroite avec le monde des affaires ne sera que gagnant-gagnant. Surtout alors que nous attendons toujours une reprise complète de l’économie mondiale », a déclaré le chef d’Etat.

    Les dirigeants de l’Apec ont aussi suivi la recommandation de la délégation d’entrepreneurs présente, et ont martelé dans le sens de plus de libéralisation. Mettre autant l’ouverture des marchés sous les projecteurs, c’est nouveau, en Asie par exemple. Ces pays, dont certains fonctionnent sur une économie d’Etat importante, sont d’habitude assez protectionnistes, mais Tony Fernandes, le patron d’AirAsia, a noté un changement de mentalités :

    « L’Asie est un peu inquiète de ce que nous sommes en retard et de ce que les entreprises asiatiques ne puissent entrer en concurrence, explique le dirigeant d’AirAsia. Moi, je viens d’une autre école : je me dis, si on veut être les meilleurs, il faut y aller maintenant ! Les gens semblent avoir compris que les bénéfices d’une ouverture des marchés, c’est que l’économie va croître et que des emplois vont être créés . »

    Des lacunes en infrastructures et des procédures douanières encore trop lourdes sont les prochains défis à relever.

    → ENTRETIEN A (RE) RELIRE : Pascal Lamy: « Malgré la crise, les échanges sont beaucoup plus ouverts qu'il y a dix ans »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.