GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 23 Juillet
Mercredi 24 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Mort du chef des talibans pakistanais dans une attaque de drone

    media Le chef taliban Hakimullah Mehsud a été tué lors d'une attaque de drone au Pakistan, ce vendredi 1er novembre 2013. REUTERS/Reuters TV/Files

    Au Pakistan, le chef des talibans a été tué par un tir de drone américain. Hakimullah Mehsud était l’un des hommes les plus recherchés du pays. Sa tête avait été mise à prix pour 5 millions de dollars par les États-Unis. Sa mort survient alors même que le gouvernement pakistanais souhaite négocier avec les talibans.

    Avec notre correspondante à Islamabad, Gaëlle Lussiaà-Berdou

    Hakimullah Mehsud, la trentaine, dirigeait les talibans pakistanais depuis la mort en 2009 de son prédécesseur, Baïtullah Mehsud, lui-même tué par un tir de drone. L’attaque de ce vendredi a eu lieu au Nord-Waziristan, dans les zones tribales pakistanaises, près de la frontière afghane, repaire des talibans pakistanais mais aussi d’Al-Qaïda et des talibans afghans. Les tirs ont aussi tué plusieurs membres de sa garde rapprochée.

    La dernière apparition publique d’Hakimullah Mehsud remonte au mois dernier. Dans une entrevue télévisée à la BBC, il s’était dit ouvert aux pourparlers de paix proposés par le nouveau gouvernement de Nawaz Sharif. Mais il posait plusieurs conditions à un cessez-le-feu. Notamment l’arrêt des tirs de drones.

    Sabotage des négociations ?

    Certains se réjouissent de la mort de l’ennemi public numéro un. Depuis six ans, les talibans ont fait des milliers de morts parmi les forces de l’ordre et les civils. Mais la mort d’Hakimullah Mehsud dans un tir de drone vient toucher une corde sensible : beaucoup de Pakistanais, comme leur gouvernement, s’opposent à ces frappes.

    Les réactions ont été vives au sein de la classe politique. Pour le ministre de l’Intérieur, Chaudry Nisar Ali Khan, cette attaque vient saboter les tentatives de pourparlers lancées par le nouveau gouvernement de Nawaz Sharif, qui veut négocier la paix avec les talibans.

    Selon des analystes, à court terme, le processus de rapprochement va sans doute en pâtir. On s’attend aussi à des représailles de la part des talibans… y compris une recrudescence des attentats.

    Pour certains observateurs, Hakimullah Mehsud n’était pas l’homme des compromis et pas non plus très enclin à participer à des pourparlers. Sa mort pourrait permettre la montée en grade d’autres membres des diverses factions talibanes, dont certains se montreraient plus favorables à des négociations.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.