GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 21 Novembre
Vendredi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Park Geun-hye, la «dame de fer» sud-coréenne en visite officielle à Paris

    media Park Geun-hye, la présidente sud-coréenne, le 10 octobre dernier au sommet de l'ASEAN. REUTERS/Ahim Rani

    La présidente sud-coréenne entame ce samedi 2 novembre au soir, à Paris, une tournée européenne. Pour cette première visite officielle en France, Park Geun-hye restera jusqu'à lundi. Elle doit notamment visiter une usine Renault de véhicules électriques et rencontrer François Hollande et Jean-Marc Ayrault. L’occasion de revenir sur l’histoire personnelle de la première femme présidente de Corée du Sud, élue en décembre dernier. Une histoire intimement liée à celle, très tumultueuse, de son pays.

    Avec notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias

    Elle est surnommée « la dame de fer », ou « la princesse de glace ». Park Geun-hye, 61 ans, est la fille de l’ancien président dictateur Park Chung-hee, responsable du décollage économique spectaculaire de la Corée du Sud dans les années 1960.

    Francophone, elle étudie l’ingénierie à Grenoble avant que l’assassinat de sa mère par un sympathisant nord-coréen ne la rappelle à Séoul, où, à 22 ans, elle endosse le rôle de Première dame.

    → A (RE)LIRE : Park Geun-hye, une «dame de fer» dans la tourmente

    Très populaire chez les électeurs plus âgés, Park Geun-hye est élue première femme présidente de son pays l’année dernière. Son élection est suivie d’une crise avec la Corée du Nord, au cours de laquelle elle affiche sa fermeté légendaire. Elle réussit ensuite à relancer un projet de coopération industrielle avec le régime du Nord.

    La «  dame de fer » doit aujourd’hui faire face à un scandale entourant son élection : les services secrets coréens sont accusés d’avoir tenté d’influencer le scrutin en sa faveur. L’opposition, inquiète, craint un retour aux pratiques autoritaires de son père. Mais Park Geun-hye continue d’afficher une remarquable cote de popularité.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.