GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 23 Septembre
Mardi 24 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Brexit: la sortie du Royaume-Uni de l'UE est «un moment tragique pour l'Europe» (Juncker au quotidien «El Pais»)
    • Intempéries: le typhon Tapah menace le Japon, des centaines de vols intérieurs ont été annulés
    • Mondial 2019 de rugby au Japon: victoire et bonus pour l'Irlande face à l'Écosse (27-3)
    • Environnement: la ville de Paris organise, ce dimanche de 11h à 18h, la 5e édition de la Journée sans voiture
    • Suisse: des funérailles en montagne pour le Pizol, un glacier désormais disparu sous l'effet du réchauffement climatique
    • Sécurité dans le Golfe: l'Iran compte présenter à l'ONU un plan de coopération régionale (Rohani)
    • Pour l'Iran, la présence de forces étrangères dans le Golfe accroît l'«insécurité»
    Asie-Pacifique

    Visite controversée de David Cameron dans le nord du Sri Lanka

    media La visite impromptue de David Cameron à Jaffna a jeté un froid sur le sommet du Commonwealth. REUTERS/Manish Swarup

    Le Premier ministre britannique David Cameron s’est rendu ce vendredi 14 novembre à Jaffna, dans le nord du Sri Lanka, ville où une rébellion tamoule avait été écrasée en 2009. Cette visite historique, effectuée en marge du sommet du Commonwealth, n'a pas été du goût des autorités centrales.

    Sans que sa visite ne soit inscrite à aucun agenda, le Premier ministre britannique David Cameron s’est rendu vendredi à Jaffna, haut lieu du conflit de trente-sept ans qui a ensanglanté le nord du Sri Lanka et opposé l'armée à la rébellion indépendantiste des « Tigres tamouls ». L'ONU estime que 10 000 civils, principalement de l'ethnie tamoule, auraient été tués durant le conflit

    Un froid sur le sommet

    Cette visite non programmée a presque rejeté au second plan le sommet du Commonwealth, qui s'ouvrait aujourd'hui à Colombo. Et elle n’a pas été du goût du président sri-lankais Mahinda Rajapakse qui a toujours refusé une enquête internationale sur les exactions de l'armée pendant la guerre et qui voulait, de surcroît, profiter de ce sommet du Commonwealth pour vanter la réussite économique de l'île.

    Ce faux pas diplomatique jette un froid sur un sommet qui ne démarrait déjà pas sous les meilleurs auspices. Plusieurs Etats, dont le Canada et l’Inde, l'ont en effet boycotté pour protester contre l'absence d'enquête internationale sur les faits commis en 2009. David Cameron avait pourtant prévenu qu’il discuterait « de façon serrée » avec le président sri-lankais de ce sujet sensible.

    Le Premier ministre britannique est le premier haut dirigeant étranger à se rendre à Jaffna, une ville qui reste partiellement en ruine aujourd'hui et où 30 000 personnes vivent toujours dans des camps de réfugiés. A l'arrivée de David Cameron, des familles des victimes de la guerre ont interpellé le convoi aux cris de « Justice, justice ! ». Le locataire du 10 Downing Street a ensuite visité les locaux d’un journal local, qui a perdu cinq de ses salariés dans le conflit. Le président Marinda Rajapakse a dénoncé « une instrumentalisation » de ce sommet.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.