GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 19 Septembre
Jeudi 20 Septembre
Vendredi 21 Septembre
Samedi 22 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 24 Septembre
Mardi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Typhon Haiyan: le président philippin s’installe à Tacloban

    media Des survivants du typhon Haiyan, dans la province de Samar. REUTERS/Wolfgang Rattay

    Le président philippin Benigno Aquino a décidé de s’installer à Tacloban, une des villes les plus touchées par le passage du typhon Haiyan il y a dix jours, pour veiller à ce que les secours soient le mieux organisés possible.

    Cette décision du président philippin Benigno Aquino est clairement liée aux critiques des sinistrés et des médias internationaux sur la lenteur de l’aide. Dix jours après le passage de Haiyan, certains villages, surtout en montagne, n’ont toujours reçu aucun secours.

    → A (RE)LIRE : Philippines : l'aide internationale peine à se déployer

    Benigno Aquino a annoncé sa décision dimanche 17 novembre, alors qu’il visitait à nouveau les zones touchées. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le maire de Tacloban a accueilli la nouvelle fraîchement : «Est-ce que nous allons insulter les morts et dire qu’ils ont péri parce qu’ils étaient mal préparés ?»

    Il faut dire que, depuis le début du sinistre, le président philippin à tendance à faire reposer le nombre élevé de morts sur l'impréparation, selon lui, des édiles locaux qui, encore aujourd’hui, ne feraient pas suffisamment remonter d’informations au gouvernement national sur l’aide dont ils ont besoin.

    Gestion politicienne de la crise

    Mais certains, comme le maire de la ville de Guiuan - qui est du même bord politique que le président, contrairement au maire de Tacloban liée à la famille de l’ex-dictateur Marcos - trouvent grâce à ses yeux. «Grâce à lui, des vies ont été sauvées», a affirmé le président philippin.

    → A (RE)LIRE : Philippines : l’aide tarde, la tension monte

    Benigno Aquino a décidé de rester à Tacloban indéfiniment, jusqu'à ce que la situation ait été sensiblement améliorée. Reste à espérer que les rivalités politiques ne pas la compliquent d’avantage.

    « L'ampleur et le nombre de personnes qui ont été affectées sont énormes », a pour sa part répété Orla Fagan, porte-parole du bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires (Ocha). «Entre 10 et 12,9 millions de personnes ont besoin d'assistance. C'est absolument gigantesque. C'est comme s'il fallait essayer de secourir toute la Belgique. » 

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.