GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 29 Novembre
Mercredi 30 Novembre
Jeudi 1 Décembre
Vendredi 2 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 4 Décembre
Lundi 5 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    En Inde, le directeur d'un magazine féministe accusé de viol

    media Une femme indienne descend des escaliers. Blend Images/John Lund/Stephanie Roeser

    En Inde, le directeur et fondateur d'un des magazines d'investigations les plus réputés du pays, appelé Tehelka, a été formellement accusé par la police de viol et d'atteinte à l'intégrité d'une femme. Il aurait agressé sexuellement deux fois une jeune stagiaire dans un ascenseur, il y a environ deux semaines. L'accusation a d'autant plus choqué le pays que ce magazine est connu pour ses positions féministes.

    Avec notre correspondant à Bombay, Sébastien Farcis

    Cette jeune stagiaire était une amie de la famille du directeur du magazine et une proche de sa propre fille. Mais si l'on en croit la déclaration de la victime, cela ne semble pas avoir empêché ce journaliste, Tarun Tejpal, de la violer dans un ascenseur, à la sortie d'une conférence. La jeune femme en a informé lundi dernier la directrice adjointe de l'hebdomadaire.

    Ceci a poussé Tarun Tejpal à démissionner pour une période six mois, après s'être excusé par écrit pour, reconnaît-il, « cet incident malheureux contraire à tout ce que nous croyons ». Suite au viol collectif de l'année dernière à New Delhi, le magazine Tehelka, très engagé et réputé en Inde pour son intégrité, avait en effet été à la pointe dans la dénonciation de ces violences faites aux femmes.

    Aujourd'hui, une équipe de police a visionné les enregistrements vidéos pris dans l'ascenseur de l'hôtel et a promis qu'elle ne ferait preuve d'aucune clémence particulière envers ce journaliste célèbre. S'il est reconnu coupable de viol, Tarun Tejpal encourt un minimum de sept ans de prison.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.