GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Aujourd'hui
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Iles Senkaku-Diaoyu: escalade diplomatique entre Tokyo et Pékin

    media Fort du soutien de Washington, le Japon a réagi lundi à la décision de Pékin d'imposer sa loi dans les airs au dessus d'un archipel sous administration japonaise mais revendiqué par la Chine. REUTERS

    Le Japon met en garde la Chine contre le risque « d'évènements imprévisibles » après l'établissement d'une zone de défense aérienne chinoise dont le tracé inclut l'archipel des îles Senkaku (Diaoyu, en chinois) administrées par le Japon et revendiquées par la Chine. Ce week-end, le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, avait déjà dénoncé cette décision « unilatérale » de la Chine. L'ambassadeur de Chine à Tokyo a été convoqué par les autorités nippones. Et Pékin en a fait autant avec l'ambassadeur du Japon en poste en Chine.

    Avec notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles

    Au-delà du Japon, qui va créer une force spéciale pour assurer la défense des îles Senkaku qu’il administre depuis un siècle et demi, la Chine cherche avec l’établissement de sa zone de défense aérienne à tester la volonté des Etats-Unis à défendre leur allié japonais, dans l’éventualité d’un conflit armé entre le Japon et la Chine autour des îles contestées, situées au sud d’Okinawa.

    Le secrétaire américain à la Défense, Chuck Hagel, a déjà affirmé que les îles Senkaku sont incluses dans le Traité de sécurité nippo-américain. En clair, Washington défendra le Japon.

    Carte interactive : Mer de Chine, les rochers de la discorde
    Accesseur infographie mer de Chine

    « Zone grise »

    La nouvelle zone de défense aérienne chinoise est entrée en vigueur samedi 23 novembre. Les avions de ligne doivent fournir à la Chine leur plan de vol précis, afficher clairement leur nationalité et maintenir des communications radio permanentes.

    La Chine multiplie les incursions avec, désormais, des bâtiments de guerre dans les eaux autour des îles Senkaku. En octobre, le ministre japonais à la Défense, Itsunori Onodera, avait qualifié ces incursions chinoises de « zone grise entre temps de paix et situation d’urgence » .

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.