GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
Lundi 19 Novembre
Mardi 20 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 22 Novembre
Vendredi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Afghanistan: l'adultère puni de lapidation en débat

    media Des femmes afghanes en burka à Kaboul, le 7 novembre 2012. Daniel Berehulak/Getty Images

    C'est un châtiment d'un autre âge qui pourrait bien faire son retour en Afghanistan. Le ministère de la Justice étudie la possibilité de rétablir la peine de mort par lapidation pour punir l'adultère. L'ONG Human Rights Watch a tiré la sonnette d'alarme, choquée par cette initiative douze ans après la chute du régime taliban et en appelle à l'administration du président Hamid Karzaï d'empêcher le retour de ces pratiques inhumaines.
     

    La pratique était courante sous le règne des talibans, entre 1996 et 2001. Son rétablissement éventuel prévoit -en accord avec la charia-, que tout homme ou femme mariés qui commettrait un adultère soit condamné à mort par lapidation. Les célibataires ayant une relation avec une personne mariée recevraient quant à eux cent coups de fouet. L'exécution aurait lieu en public.

    Pour Sima Samar, présidente de la Commission indépendante des Droits de l'homme en Afghanistan, cette loi n'a aucune chance de passer : «Nous avons tous ces éléments conservateurs qui essayent de garder le pouvoir. Mais les forces démocratiques les en empêcheront. Cet amendement ne franchira pas le seuil du ministère et n'ira même pas devant le parlement. Bien sûr, nous sommes tous responsables et nous continuerons à promouvoir et à protéger les droits de l'homme dans ce pays. Je suis sûre à 100% que cette loi ne passera pas».

    Human Rights Watch rappelle que 16 milliards de dollars promis par les donateurs à l'Afghanistan lors de la conférence de Tokyo en 2012 sont liés aux progrès effectués en matière de droits de l'homme.

    → à (re)lire : Aide à l'Afghanistan : 16 milliards de dollars débloqués à Tokyo malgré la crise
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.