GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • États-Unis: les soldats américains quittant la Syrie «resteront dans la région» pour éviter un retour du groupe État islamique (Trump)
    • Commando de Notre-Dame: les deux principales accusées condamnées à 25 et 30 ans de réclusion
    • Pologne: les conservateurs remportent les législatives et gardent la majorité absolue (officiel)
    • Municipales en France: Gérard Collomb investi à la métropole de Lyon par LaREM
    Asie-Pacifique

    La mobilisation pacifique contre le gouvernement se poursuit à Phnom Penh

    media Sam Rainsy, le leader de l'opposition lors d'un rassemblement à Phnom Penh, le 15 décembre 2013. REUTERS/Samrang Pring

    Plus de quatre mois après les législatives qui ont reconduit le Parti du peuple cambodgien à la tête du pays, l'opposition réclame de nouvelles élections. Elle continue de rejeter les résultats d'un scrutin qu'elle dit entaché d'irrégularités, s'appuyant sur les rapports de plusieurs organisations de la société civile. Dimanche, elle avait appelé ses supporters à manifester, et annoncé, trois jours avant, vouloir prolonger cette mobilisation pacifique jusqu'à obtenir gain de cause.

    Avec notre correspondante à Phnom Penh, Stéphanie Gée

    Sur l'esplanade réservée aux rassemblements publics à Phnom Penh, ils ont déjà passé une ou deux nuits à dormir sur des bâches, protégés par de hautes tentes que l'opposition a dressées pour l'occasion. Regroupés par province d'origine, ils attendent là les prochains discours de leurs leaders, la prochaine marche dans la ville, déterminés à tenir tête au parti au pouvoir. Ici, on vient de Prey Veng : « J'aimerais que les gens soient nombreux à nous rejoindre pour changer ce gouvernement illégitime. S'il faut qu'on reste là à manifester un mois, deux mois, même cinq mois, on est prêts ! Mais on ne bougera pas jusqu'à ce que le gouvernement démissionne ! »

    À (RE)LIRE : Législatives au Cambodge: l'opposition demande une enquête sur des irrégularités

    « On n'a plus besoin de Hun Sen. Il faut qu'il parte, il faut qu'il s'en aille ! » Ils ne sont que quelques centaines à camper mais ils étaient, la veille, plusieurs milliers sur cette même place à écouter les chefs de l'opposition. Si les effectifs ne sont pour l'heure pas au rendez-vous, l'espoir est là, comme chez cet homme de Kompong Cham : « En ce moment, à la campagne, ils sont occupés par les moissons. Mais une fois la saison des récoltes terminée, ils vont venir nous rejoindre. On sera alors bien plus nombreux. On pourra faire un défilé avec au moins 300 000 personnes. On appelle vraiment tous les habitants du pays à se lever ! Avec 300 000 personnes, on peut bloquer le pays ! » Et Chan, comme d'autres de ses pairs, assurent que les Phnompenhois, plus discrets, les soutiennent matériellement dans ce siège impromptu.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.