GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 24 Septembre
Mercredi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Au Cambodge, l'opposition maintient la pression dans la rue

    media Des manifestants lèvent leurs bras lors d’un rassemblement contre Hun Sen, à Phnom Penh, le 17 décembre 2013. REUTERS/Samrang Pring

    Au Cambodge, l'opposition continue de revendiquer la victoire aux législatives de juillet, qui lui aurait été volée, accuse-t-elle, grâce à une fraude massive. Elle maintient la pression dans la rue tandis que ses élus boycottent la nouvelle Assemblée nationale. Alors que les forces de l'opposition semblaient s'épuiser, ce dimanche 22 décembre a connu une large mobilisation.

    Avec notre correspondante à Phnom Penh, Stéphanie Gée

    Dimanche dernier, ils étaient à peine 5 000 massés autour des leaders de l'opposition. Le mouvement s'est radicalisé, mais la foule n'y était pas. Mais à force de marches et de promenades motorisées menées quotidiennement dans la capitale, avec comme nouveau slogan un appel à la démission du chef du gouvernement, les troupes ont grossi.

    A (RE)LIRE: Législatives au Cambodge: l'opposition demande une enquête sur des irrégularités

    Au milieu de plusieurs dizaines de milliers de supporters, le président de l'opposition Sam Rainsy donne une conférence de presse impromptue, sur l'un des grands boulevards de Phnom Penh.

    « Nous sommes là pour envoyer un message au monde entier: Hun Sen est un Premier ministre sans légitimité, Hun Sen et son parti ont perdu les élections, a martelé Sam Rainsy. Les vrais gagnants sont ici, dans la rue ! C'est pourquoi nous voulons montrer notre force. »

    Hun Sen résiste

    De son côté, Hun Sen a prévenu : il ne renoncera pas à son poste, car cela serait « anticonstitutionnel ». Et quand l’opposition menace de lancer une manifestation géante en janvier qui bloquerait toute la circulation dans la capitale, il rétorque que son gouvernement y répondra en menant une action légale contre le parti de Sam Rainsy.

    En attendant, les forces policières restent jusque-là très discrètes, laissant la voie libre à l'expression du mécontentement : une nouveauté dans le paysage.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.