GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Au Cambodge, l’opposition tisse des liens avec les ouvriers du textile

    media Manifestation des ouvriers du textile à Phnom Penh, le 5 septembre 2013. REUTERS/Samrang Pring

    Grosses manifestations ce jeudi 26 décembre au Cambodge : l’opposition tentait de séduire depuis plusieurs jours les ouvriers du secteur textile, et elle y est arrivée. Depuis ce mercredi, les rangs des manifestants antigouvernementaux ont sensiblement grossis, et ce, précisément au moment où 300 000 ouvriers sont en grève pour obtenir de meilleurs salaires.

    L’opposition manifeste depuis dix jours dans les rues de Phnom Penh pour demander le départ du Premier ministre et l’organisation de nouvelles élections. Selon son chef Sam Rainsy, celles de juillet dernier étaient entachées de fraudes. Sam Rainsy qui, depuis, organise régulièrement des manifestations, auxquelles forcément participent aussi des ouvriers.

    Mais en l’occurrence, le Parti du sauvetage national du Cambodge (CNRP) a décidé de passer à la vitesse supérieure en profitant du mouvement des ouvriers du textile qui demandent que leur salaire passe de 80 à 160 dollars par mois. Pour le moment, le gouvernement ne promet qu’un passage à 95 dollars d’ici avril prochain, les ouvriers sont donc en grève.

    Des députés dans les usines

    Du coup, depuis lundi, Sam Rainsy va à leur rencontre, et mercredi le porte-parole du CNRP annonçait qu'il allait envoyer plusieurs de ses députés dans les usines ce jeudi matin pour demander aux ouvriers de se joindre en masse aux manifestations antigouvernementales.

    Une attitude « malvenue » selon le porte-parole du gouvernement cambodgien, pour qui « les ouvriers ne sont pas politisés (et donc) la question des salaires doit être séparée ». En réponse, le CNRP fait savoir que « cela n’a rien à voir avec la politique, notre programme correspond juste à leurs demandes ». De fait le CNRP a promis d’obtenir l’augmentation demandée une fois arrivée au pouvoir, ou de démissionner.

    Sam Rainsy prévoit déjà pour dimanche prochain un million de manifestants à Pnomh Penh : « C’est une vague géante qui ne pourra être stoppée. »

    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.