GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 11 Novembre
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le prix Goncourt des lycéens est décerné à David Diop pour «Frère d'âme» paru au Seuil
    • Affaire Khashoggi: le parquet saoudien requiert la peine de mort pour cinq personnes accusées d'avoir drogué et démembré le journaliste
    • Suella Braverman, secrétaire d'Etat chargé du Brexit, est la quatrième personne à démissionner au sein du gouvernement britannique
    • Brexit: Esther McVey, la ministre du travail, est la troisième personne à démissionner au sein du gouvernement britannique
    • Justice internationale: les arrestations de l'opposant Navalny visaient à «étouffer le pluralisme politique» en Russie (CEDH)
    • Accord sur le Brexit: démission du ministre britannique en charge du dossier, Dominic Raab
    • Accord sur le Brexit: c'est «une bonne nouvelle pour l'économie française» (Le Maire)
    • Electricité: fermeture possible des centrales à charbon françaises après 2020 (gestionnaire)
    • Accord sur le Brexit: Shailesh Vara, secrétaire d'Etat britannique pour l'Irlande du Nord annonce sa démission
    • Brexit: Donald Tusk annonce un sommet européen le 25 novembre pour signer l'accord de retrait
    Asie-Pacifique

    Démonstration de force de l’opposition cambodgienne dans les rues de Phnom Penh

    media Pour Sam Rainsy (g.), dirigeant du principal parti d'opposition, la manifestation de ce dimanche 29 décembre est un véritable test. AFP PHOTO/ CHARLY TWO

    Grand jour pour l'opposition au Cambodge, qui continue de contester les résultats des législatives de juillet. Depuis quinze jours, elle occupe une esplanade de Phnom Penh, avec des défilés quotidiens dans la capitale. Loin de faiblir, ce mouvement s'est radicalisé et entraîne dans son sillage de plus en plus de monde. Ce dimanche 29 décembre, elle organise une manifestation qu'elle a annoncée comme la plus importante jamais vue depuis cinq mois.

    Avec notre correspondante à Phnom Penh, Stéphanie Gee

    La foule est au rendez-vous. Le chef de file de l'opposition, Sam Rainsy, semble ne pas s'être trompé. Ils sont des milliers, surtout issus des couches populaires, à s’être donnés rendez-vous au parc de la Liberté, le lieu de ralliement de son parti, le CNRP, d'où est partie une grande marche sur l'une des principales artères de la capitale.

     ► A (RE)ECOUTER : Cambodge: forte mobilisation de l'opposition attendue ce dimanche à Phnom Penh

    S’il est difficile d’annoncer le chiffre de la participation, on peut affirmer que le mouvement fait tâche d'huile. Rappelons que, jusqu'alors, la principale revendication portée par le CNRP concernait la demande d'un réexamen indépendant des résultats des législatives, puis, dernièrement, la demande de nouvelles élections.

    Revendications hétéroclites

    Aujourd'hui, chacun y va de son chapelet. Les uns réclament une baisse du prix de l'essence à la pompe, ou un doublement du salaire des ouvriers des usines, d'autres exigent une réforme du système éducatif, jugé déficient, ou encore s'offusquent des expulsions foncières abusives. Et d'autres encore se plaignent de l'accès inégal à l'information, les chaînes de télévision locales étant toutes pro-gouvernementales.

    Dès ce matin, des petits groupes manifestent déjà devant plusieurs ministères. Bref, aujourd'hui, la donne a changé. On met le doigt sur tout ce qui ne va pas dans le pays, avec un appel à la démission du Premier ministre Hun Sen comme slogan fédérateur.

    Prudence des autorités

    Tout le monde s'interroge aussi sur la passivité des autorités ce dimanche. Jusque-là, elles laissent faire, ce qui est inhabituel dans un pays où les manifestations sont la plupart du temps interdites. Là, les forces de l'ordre sont présentes mais en retrait. Le ministre de la Défense a mis en garde jeudi les manifestants de ne pas « aller trop au-delà des limites légales ».

    Le PPC, estiment certains analystes, ne semblerait pas prendre la mesure de ce qui se passe aujourd'hui dans le pays. La situation est en tout cas inédite et si le parti au pouvoir comptait sur un pourrissement de la contestation, Sam Rainsy, au contraire, apparaît plus fort que jamais.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.