GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 21 Août
Lundi 22 Août
Mardi 23 Août
Mercredi 24 Août
Aujourd'hui
Vendredi 26 Août
Samedi 27 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Zoom

    Baisse record de la population japonaise en 2013

    media La population japonaise a enregistré une chute record de 244 000 personnes en 2013, renforçant le phénomène de vieillissement de la population. REUTERS/Yuya Shino

    Le Japon est le pays qui vieillit le plus vite au monde. Sa population diminue depuis plusieurs années. En 2013, cette baisse de la population a atteint un record de 244 000 personnes selon le ministère japonais de la Santé. Une tendance au dépeuplement du Japon qui devrait s’aggraver et s’accélérer.

    La population japonaise pourrait chuter d’un tiers entre 2010 et 2060 selon une estimation du gouvernement. Le Japon compte aujourd’hui 126 millions de personnes. En 2060, les plus de 65 ans représenteront près de 40% du total contre plus de 20% aujourd’hui. Certains pensent que le gouvernement laisse délibérement sa population diminuer plutôt que de s’ouvrir à l’immigration. Cela lui permettrait aussi de résoudre le problème du financement de son vieillissement. La dette publique atteint 245% du PIB. L’Etat emprunte presque la moitié du montant de son budget pour financer la dette et le vieillissement de la population.

    Selon la même étude du gouvernement, d’ici à 2060, le nombre d’enfants de 0 a 14 ans va être divisé par deux. Les Japonais hésitent à faire des enfants parce qu’il est impossible, ici, de concilier maternité et vie professionnelle. Même si le Premier ministre Shinzo Abe veut remettre les femmes au travail après la naissance de leur premier enfant, plutôt encore une fois, que de recourir à l’immigration.

    Le Japon manque de crèches, discrimine les mères qui travaillent et les entreprises ne comprennent pas encore que c’est dans leur intérêt de rendre compatibles le travail et l’éducation des enfants.Le gouvernement préfère accorder des abattements fiscaux plutôt que des allocations aux rares Japonais qui font encore des enfants. Enfin élever un enfant est considéré comme prohibitif. Son coût est estimé a 150 000 euros.

    Les femmes absentes de la sphère professionnelle

    Le taux de fécondité a reculé à son plus bas niveau de l’histoire (1,25 enfant par femme). Le gouvernement parle de mettre en oeuvre une politique nataliste. Mais à l’exemple du métro de Tokyo, il y a quelques années, il est déboussolé. Le métro a d’abord dit « non » à l’affichage d’une publicité représentant la chanteuse americaine Britney Spears, nue et enceinte, la jugeant trop inappropriée pour les jeunes. Il s’était mis d’accord sur une version censurée de l’affiche masquant la nudité de la chanteuse par un message : « Nous nous excusons d’occulter en partie l’image magnifique d’une mère enceinte ».

    La société vieillit très vite, les départs à la retraite sont massifs, le taux de natalité est très faible, le gouvernement veut aider les Japonaises à mieux s’intégrer dans le monde du travail pour relancer l’activité économique à défaut de la natalité, et financer ainsi le vieillissement de la population. Et, ce n’est pas du goût des hommes qui considèrent encore les femmes comme un problème pour les entreprises.

    Une loi datant de 1985 est pourtant censée offrir aux femmes autant de possibilités de carrière qu’aux hommes. Pourtant, aujourd’hui, seules 60% des femmes dans la trentaine travaillent. Elles restent absentes des sphères du pouvoir. Les entreprises hésitent à les embaucher car elles les considèrent comme des mères potentielles. Or, elles ne font pas d’enfants, retardent toujours plus l’âge du mariage. En désespoir de cause, l’Etat japonais laisse diminuer sa population plutôt que de s’ouvrir à l’immigration.
     

    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.