GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 10 Novembre
Dimanche 11 Novembre
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Pas de 3e mandat pour Manmohan Singh, le Premier ministre indien

    media Manmohan Singh lors de sa conférence de presse à New Delhi le 3 Janvier 2014. Il a annoncé qu'il ne briguerait pas de troisième mandat.

    En Inde, le Premier ministre Manmohan Singh a annoncé lors d'une conférence de presse ce vendredi qu'il ne briguerait pas de troisième mandat, en cas de victoire de son parti aux prochaines élections. Défendant son bilan à la tête du pays il a également avoué son incapacité à contrôler l'inflation et le chômage.

    Avec notre correspondant à New-Delhi, Antoine Guinard

    « Dans quelques mois, je passerai le flambeau à un nouveau Premier ministre », c'est ce qu'a déclaré Manmohan Singh en ouverture de conférence de presse. Sans nommer explicitement son successeur, en cas de victoire électorale en mai prochain. Manmohan Singh a affirmé que Rahul Gandhi, avait, « d'excellentes compétences » en la matière. Ce dernier, fils de la présidente du Congrès Sonia Gandhi et héritier de la dynastie Nehru-Gandhi, est pressenti depuis longtemps comme le prochain candidat du parti aux élections.

    L'annonce de Manmohan Singh, qui dirige l'Inde depuis dix ans et est aujourd'hui âgé de 81 ans, n'a donc surpris personne en Inde. Le Premier ministre n'a également pas hésité à s'en prendre à Narendra Modi, le candidat du principal parti d'opposition nationaliste hindou, affirmant que son élection serait « catastrophique pour le pays ». Narendra Modi est soupçonné d'avoir laissé faire, voire organisé, les pogroms anti-musulmans qui ont fait plus de 1000 morts en 2002 dans sa région du Gujarat.

    Economiste de formation, Manmohan Singh est considéré comme le principal architecte de la libéralisation économique du pays. Ces dernières années, son image de technocrate honnête a toutefois été mis à mal par une série d'affaires de corruption au sein de son parti doublé d'un ralentissement de la croissance du pays.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.